Vipere au poing

830 mots 4 pages
Chaconne

1

Chaconne
La chaconne, ou plus rarement chacone (on trouve aussi le nom italien ciaccona) est un genre musical pratiqué aux XVIIe et XVIIIe siècles. Initialement, la chaconne est une danse populaire d'origine hispanique ou hispano-américaine et la pièce musicale chantée qui l'accompagne. Transplantée ensuite dans d'autres pays d'Europe, elle y devient une danse de caractère noble puis est abordée par les instruments, en orchestre ou solistes. C'est alors une pièce de grandes proportions, en mesure binaire ou ternaire, lente et solennelle, basée sur la répétition et la variation d'un thème comprenant en général 4 ou 8 mesures avec reprise. Elle est généralement construite sur une basse qui est un tétracorde descendant. L'origine en serait la forme « rondeau » (autre danse) avec refrain et couplets, ces derniers réalisant des variations du refrain, d'où l'impression de répétition. À ce stade de son évolution, elle devient indiscernable de la passacaille, car les noms semblent interchangeables selon les compositeurs : Louis Couperin intitule une de ses pièces « chaconne ou passacaille » ; François Couperin fait de même dans sa première suite pour viole (passacaille ou chaconne) et semble éviter le problème en nommant une de ses compositions pour clavecin L'amphibie ; selon Mattheson, la chaconne est plus lente que la passacaille mais d'Alembert dit le contraire. Cependant, la chaconne commence fréquemment en anacrouse sur le deuxième temps, contrairement à la passacaille dans laquelle le procédé est plus rare[1]. Ces deux pièces sont construites selon trois procédés qui peuvent se combiner : • le rondeau (un refrain répété entre des couplets variés) ; • la variation mélodique ou rythmique ; • la basse obstinée (motif thématique répété à la basse). La chaconne est utilisée de façon occasionnelle dans la suite de danses, dont elle est presque toujours la pièce finale. Elle est également souvent utilisée, en France, comme morceau final des pièces

en relation

  • Vipère au poing
    362 mots | 2 pages
  • Vipère au poing
    1373 mots | 6 pages
  • vipère au poing
    261 mots | 2 pages
  • Vipere au poing
    1783 mots | 8 pages
  • Vipere au poing
    478 mots | 2 pages
  • VIPERE AU POING
    541 mots | 3 pages
  • Vipère au poing
    2932 mots | 12 pages
  • Vipere au poing
    542 mots | 3 pages
  • Vipere au poing
    1150 mots | 5 pages
  • Vipère au poing
    530 mots | 3 pages