voc ndls

848 mots 4 pages
Pourquoi est-on raciste?
Ajout d'un favori Envoyer cet élément à un amiDonner mon avis
Les raisons pour lesquelles une personne, un groupe de personnes, voire une société peut adopter un comportement ou une idéologieEnsemble des idées, des croyances et des doctrines propres à une époque, à une société ou à une classe. Système d'idées philosophiques du monde et de la vie. raciste sont multiples et peuvent être d'ordre socio-économique, psychosocial, historique ou politique.

D'une manière générale, il semble qu'aujourd'hui le racisme ne corresponde pas forcément à la croyance profonde de l'appartenance à une race supérieure. Il est plutôt fait de la peur et de l'inquiétude face à un autre qui est différent de soi et qu'on n'arrive pas à comprendre.

Le racisme, c'est quand on en arrive à refuser ces différences, et à refuser l'autre. A le mépriser, à l'exclure, à cause des différences dans ce qu'elle ou il est. A ce sujet consulte notre information sur le racisme.

Le racisme peut aussi être une réaction face à l'insécurité que l'on peut ressentir: il faut une explication à ce qui va mal et la désignation d'un bouc émissairePersonne à qui l'on attribue injustement la responsabilité de tous les torts, toutes les fautes., « les étrangers », « les réfugiés », « les jeunes », qui serait responsable de tous les problèmes et de toutes les souffrances. Le racisme peut aussi être une réaction face à ma propre insécurité: « j'ai peur que l'autre prenne ma place, ou ait les mêmes avantages ou plus d'avantages que moi».

Il peut aussi arriver qu'on se sente supérieur, en tant qu'homme face aux femmes, en tant que citoyen suisse face aux étrangers, en tant qu'étranger établi en Suisse en toute légalité face aux requérants d'asile, et tout cela, de façon plus ou moins consciente: cela rassure et permet de mettre l'autre à distance: « heureusement je ne suis pas comme lui, comme elles... ».

La manière de se voir et la perception que l'on a de l'autre sont au cœur

en relation

  • Histoire de la langue française
    3651 mots | 15 pages