Volatilité des marchés et stabilité de la sphère réelle

2064 mots 9 pages
Volatilité des marchés et stabilité de la sphère réelle"
Introduction
La déréglementation, la modernisation des transactions et la capacité d'innovation des professionnels ont mis en place un vaste marché international des capitaux, disponibles pour tous les besoins exprimés par les pays et pour tous les ajustements nécessaires. Les marchés financiers contribuent au financement de l'économie réelle en favorisant la rencontre, en principe sans intermédiaires, entre acteurs à capacité de financement et acteurs à besoin de financement. Ils stimulent la croissance économique et permettent la réalisation d'investissements productifs.
A priori, volatilité des marchés financiers et stabilité de la sphère ne devraient pas coexister. Les performances des entreprises constituent les fondements de la valeur boursière présente dans une entreprise. Ces performances étant directement dépendantes de l'activité économique, une phase de haute conjoncture sera favorable à l'évolution des actions et vice versa.
Pourtant, on assiste à des phénomènes de spéculation massive, accompagnés de krachs retentissants, alors que l'économie réelle semble stable, afficher des taux de croissance réguliers, et avoir définitivement maîtrisé l'inflation. C'est ainsi que les deux reprises économiques de 1987 et de 1997 en France, témoignages de la stabilité de l'économie réelle, ont coïncidé avec d'importantes fluctuations sur les marchés financiers (boom en juillet 1987 et 1998, puis krach en octobre 1987 et en septembre 1998).
Une bourse de valeurs ne peut cependant durablement prospérer dans une économie en mauvaise santé, accumulant dysfonctionnements et déséquilibres. Inversement, la conjoncture économique finit par souffrir de la situation sur les marchés financiers. Le débat porte donc aujourd'hui autant sur les causes de cette association paradoxale que sur ses effets.
I- Pour certains, la coexistence d'une volatilité des marchés et d'une stabilité de l'économie réelle serait due à leur

en relation

  • Marché dérivé
    2171 mots | 9 pages
  • conomie
    3055 mots | 13 pages
  • globalisation financière
    1253 mots | 6 pages
  • Economie
    5505 mots | 23 pages
  • Monnaie et financement
    6923 mots | 28 pages
  • Convertibilité monetaire
    33340 mots | 134 pages
  • instabilite_monetaire
    31577 mots | 127 pages
  • economie
    11709 mots | 47 pages
  • Crise financiere
    15566 mots | 63 pages
  • Efficience et innéficience des marchés financiers
    2860 mots | 12 pages