Voltaire

269 mots 2 pages
Il y avait, à Marseille, un jeune homme qui débarqué du Maghreb, qui avait un caractère très doux, il s'appelait Rafi. Certaines personnes affirmaient qu'il était lâche et stupide alors qu'en vérité son seul tort, si il en est un, était d'être d'une naïveté sans borne. Il avait laissé sa famille au Maroc mais ne semblait pas bouleversé, peut- être la découverte de ce pays qu'il aimait depuis toujours lui permettait d'oublier sa tristesse.
Arrivé dans ce pays il espérait y trouver un emploi, des camarades chaleureux et accueillants. Il marcha longtemps dans la vieille ville, un sac de couchage sur le dos, et ses petites économies rangées dans son petit sac. A la tombée de la nuit, tandis qu'il cherchait sans désespérer un abri pour la nuit, il fut interpellé par deux adolescents visiblement eux aussi d'origine Africaine : « Eh cousin ! Tu cherches quelque chose ? On a tout ce qu'il faut pour toi, de quoi te permettre de t'envoler vers tes délires les plus fous ! » Ils s'avancèrent vers lui l'invitant à les suivre. Le jeune homme flatté d'être l'objet de tant d'attention les suivit. Arrivé au niveau d'un immeuble assez grand mais qui pourtant lui inspirait confiance, les deux lascars lui firent signe d'entrer dans la cave du bâtiment. Une fois à l'intérieur l'un des deux jeunes hommes lui proposa une sorte de poudre blanche qui ressemblait à du sucre. Il en avala une grande quantité croyant qu'on lui offrait un cadeau local, quelques minutes après il sentit ses membres s'engourdir et avant même qu'il n'ait eu le temps de questionner l'un de ces deux généreux protecteurs il

en relation

  • Voltaire
    661 mots | 3 pages
  • voltaire
    502 mots | 3 pages
  • Voltaire
    680 mots | 3 pages
  • Voltaire
    1194 mots | 5 pages
  • Voltaire
    487 mots | 2 pages
  • Voltaire
    1284 mots | 6 pages
  • Voltaire
    955 mots | 4 pages
  • Voltaire
    1055 mots | 5 pages
  • Voltaire
    779 mots | 4 pages
  • Voltaire
    607 mots | 3 pages