Voltaire

1053 mots 5 pages
Introduction :Voltaire, est un des philosophe des Lumières le plus célèbre et le plus populaire en raison de ses contes philosophiques mais aussi de son combat mené toute sa vie contre les erreurs judiciaires.
Ainsi, lorsqu’il écrit Candide en 1759, il exprime son point de vue au sujet de l’optimisme. Pour ce faire, l’auteur met en scène un héros, Candide, qui découvre ‘’le mal‘’ au cours de ses aventures. Au debut du chapitre 3, Candide a été chassé du château de Thunder-ten-tronckh et découvre ce qu’est la guerre.
De ce fait, nous allons voir quels sont les procédés utilisés au sein de la critique, et en quoi Candide est un héros différent des autres.
Nous verrons donc dans un premier temps comment Voltaire instaure sa vision de la guerre, puis les traits de personnalité de Candide qui font de lui un héros si différent des autres.
Afin de parvenir à ses fins, et ainsi de prouver que la guerre est totalement stupide autant sur le fond que sur la forme, Voltaire utilise un registre ironique. Pour ce faire, il utilise des figures d’amplification, comme des gradations, des amplifications et des accumulations. Ainsi, en disant que « rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées », son ton est profondément railleur et instaure, dès le début du texte, un climat de moquerie.
Par ailleurs, Voltaire décide de mettre en avant les absurdités de la guerre. Dans un premier temps, il insiste sur les ressemblances entre les deux armées, par exemple en disant que « les deux rois faisaient chanter des Te Deum ». Ensuite, il montre que les raisons du combat ne sont autres que des ripostes non fondées entre les deux clans puisque Candide arrive dans un village bulgare que « les héros abares [avaient] traité de même ». En dernier lieu, il aborde, par l’emploi d’oxymores, la stupidité des troupes qui ont à cœur des actes purement barbares : pour elles, la guerre est une boucherie certes, mais une « boucherie héroïque ».
Enfin, Voltaire veut,

en relation

  • Voltaire
    661 mots | 3 pages
  • voltaire
    502 mots | 3 pages
  • Voltaire
    680 mots | 3 pages
  • Voltaire
    1194 mots | 5 pages
  • Voltaire
    487 mots | 2 pages
  • Voltaire
    1284 mots | 6 pages
  • Voltaire
    955 mots | 4 pages
  • Voltaire
    779 mots | 4 pages
  • Voltaire
    607 mots | 3 pages
  • Voltaire
    1055 mots | 5 pages