Voltaire

Pages: 5 (1194 mots) Publié le: 18 mars 2013
Question d’ensemble :
Quelles critiques Voltaire fait-il aux religions ? Que souhaiterait-il ?







Ce corpus présente quatre textes de Voltaire durant le Siècle des Lumières, 18°siècle. Le texte A est tiré du conte philosophique Candide publié en 1759, il s’agit précisément du chapitre 6. Le texte B est un extrait du Traité sur la Tolérance publié en 1763, le texte C provient deNouveaux Mélanges daté de 1765 et est nommé « De l’horrible danger de la lecture », et enfin le texte D (qui) est un récit de 1769 du nom d’Apparition de Saint Cucufin.
Nous allons nous demander dans quel but Voltaire fait(-il) la critique des religions. (... Ou bien par quels moyens littéraires, esthétiques et argumentatifs, Voltaire construit-il une critique de la religion.Le texte A dénonce des pratiques religieuses comme superstitieuses et sans intérêt. L’autodafé est un moyen selon les Inquisiteurs de calmer la colère de Dieu et ainsi d’éviter un autre séisme, et autres catastrophes naturelles : « les sages du pays n’avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale, que de donner au peuple un ben autodafé ». Pour cela, l’Inquisition achoisi cinq personnes en fonction de leur nationalité, et ensuite de leur faute : nous pouvons donc conclure que les coupables ont été arrêtés sous un faux prétexte car leur nationalité et religion n’ont aucun lien logique avec le séisme. Voltaire dénonce donc dans ce chapitre le non-respect de la liberté religieuse, et ainsi le manque de tolérance de l’Eglise Catholique.
Le texte B présenteDieu comme le seul responsable et juge de la condition et existence humaine. Voltaire ici fait une requête à Dieu pour améliorer ce monde et ne pas accabler les Hommes de troubles pour leurs mauvaises conduites : « Que ces erreurs ne fassent point nos calamités ». Il fait bien la distinction entre la petitesse de l’Homme qu’il compare à des « atomes » et Dieu qui reste omniprésent car il est le« Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps ». Par ailleurs, il critique de façon implicite les représentants de Dieu, ici les cardinaux et les évêques « habit est teint en rouge ou en violet », qui possèdent «de petite parcelle d’un petit tas de la boue de ce monde » et « des fragments arrondis d’un certain métal ». Par l’ironie, Voltaire critique le Catholicisme par deshyperboles, et de la fausseté du vœu de chasteté que doivent faire tous les représentants de l’Eglise Catholique.
Le texte C est un pamphlet sur la vitalité de pouvoir imprimer et donc de lire. Voltaire prend ici l’exemple de la religion musulmane comme très restreinte sur certains sujets. Il présente « Joussouf-Chéribi » qui est un représentant de cette religion, comme la « lumière deslumières, l’élu entre les élus ». La religion pose ses bases sur l’ignorance qui est « sa gardienne et sa sauvegarde », « l’heureuse stupidité » qui entretient la Nation, la non-existence de progrès agricoles et industriels et d’une médecine qui ne doit pas guérir. Voltaire présente « le Saint Empire ottoman » à travers le discours de Joussouf qui est discrédité par celui de l’auteur, comme un pays qui vitdans l’obscurantisme où le progrès est inexistant, et où les conditions de vie doivent rester primaires et sans activité intellectuelle. Voltaire cible l'Europe et la France chrétienne (« Fankrom ») qui censurent et manipulent les fidèles. Nous pouvons d’ailleurs relever que l’an 1143 de l’Hégire équivaut à l’année 1765 du calendrier Chrétien (1143 +622=1765). Tout le texte est construit avec desantiphrases servant à dénoncer.
Le texte D présente la pauvreté d’un homme vivant à Troyes qui décide de travailler un jour saint car il n’avait pas eu une bonne récolte. Voltaire conte le malheur des paysans qui en arrivent à travailler un jour saint pour subvenir à leurs besoins, à l’encontre des règles fixées par les représentants de Dieu, c’est-à-dire « d’aller boire au cabaret...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Voltaire
  • Voltaire
  • Voltaire
  • Voltaire
  • Voltaire
  • Voltaire
  • Voltaire
  • Voltaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !