Website

Pages: 11 (2532 mots) Publié le: 20 août 2012
Malgrès le fait que l’homo est devenu très répandu de nos jours, cela reste un sujet tabou parmis les gens. En effet peu de gens acceptent ouvertement les gnejzn. D’un autre coté dans les sociétés modernes on parle plus ouvertement de certaines questions qui étaient des question stabou dans le passé. Plusieurs arguments peuvent être utilisés pour contredire la philosophie des gens qui sontcontre …
Premièrement, on sait que30% de la population sont contre sdd. En effet, lkdcsl. D’un auter coté.
Deuxièmement, dans les sociétés modernes …
Enfin, comme expliqué précédemment, les dkdiefdiefneflld iejv
Alors que le pourcentage de gens accro à la cigarette augmente de plus en plus, les publicités contre la consommation de tabacs sont en nette diminution.


Faut-il penser à lamort ?

Voici un exemple de dissertation d'un bon niveau de terminale. Elle n'est pas parfaite mais elle peut vous servir à plusieurs titres:
- vous montrer concrètement "à quoi ressemble" un devoir de philo,
- vous montrer un travail cohérent parce qu'il présente une pensée qui déroule sa propre nécessité (à partir d'une analyse du sujet et de définitions et concepts explicites).Selon Kant, penser c’est « connaitre par concepts et juger ». Dans ce cas, pour penser à la mort l’homme ne semble pas avoir de données suffisantes. La penser de la mort pose un problème de logique : comment dire ce à quoi nous pensons lorsque nous pensons à la mort ? Nous pouvons uniquement répondre que nous songeons à cette idée intuitivement comprise par tous sous le nom de « mort ». Lamort semble être une notion nulle, méconnaissable puisqu’elle est irréalisable par excellence. Pour que la mort puisse être un objet de réflexion pour notre pensée, il faudrait que nous puissions la juger et nous la représenter en esprit. Le problème est donc qu’une fois la mort venue nous ne pouvons pas être les témoins de notre propre absence pour enfin objectiver la mort.
Il estlégitime de se demander s’il faut alors penser à la mort dans cette mesure où la notion même de mort présente un problème de conceptualisation : il nous est impossible de « connaitre par concepts et juger » la mort.
L’enjeu est donc de savoir si la pensée de la mort possède un objet si l’on veut déterminer si oui ou non il faut y penser. Il est nécessaire une fois cette question régléede déterminer quels types de nécessités ou de devoirs pourraient impliquer la pensée de la mort.

****
Au sens strict, la mort n’est rien d’autre que la cessation de la vie, c’est-à-dire relativement à nous, de l’existence humaine ou de l’histoire de l’individu. Ainsi si l’on considère la mort comme un objet, son contenu est alors nul. Elle n’est rien puisqu’elle est la fin detoutes choses réelles pour nous.
En effet, nos sens ne peuvent d’aucune manière percevoir la mort : ou bien j’existe, et je n’ai donc pas encore rencontré la mort ou bien la mort est déjà là et je ne suis puis présent pour m’en apercevoir. Comme le note Jankélévitch « la première personne du singulier ne peut conjuguer « mourir » qu’au futur » (La mort). Parce qu’elle ne peut faire l’objet d’aucuneexpérience, la mort est impensable par excellence. La mort serait donc une sorte de « point hors sensation » dont la reconnaissance, selon Epicure (Lettre à Ménécée), permettrait d’exorciser l’angoisse humaine qui oppresse en mettant les hommes face à leur mort inévitable. L’angoisse empêche les hommes de se faire à l’idée de leur mort. La position empiriste d’Epicure pour qui « tout bien et toutmal réside dans la sensation » montre que la mort n’est rien puisqu’elle échappe à la réalité, c’est-à-dire à la vie dans laquelle nous sommes ancrés.
La mort n’est pas un objet de réflexion puisqu’elle revêt un caractère absurde. Les hommes veulent naturellement chercher un sens à la mort mais ils sont confrontés à son non-sens. Ainsi la mort nous surprend à n’importe quel moment...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dating website
  • Threadless website analysis
  • Your website: greater visibility and return of investment through search engine marketing

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !