Wesh gro

621 mots 3 pages
INTRODUCTION

- Auteur : Voltaire : (1694-1778) Né à Paris devint un philosophe des lumières dont les textes s’opposent au gouvernement de l’époque : la régence. Ces textes lui ont valus plusieurs exil dont un de trois ans en Angleterre. Après cela, Voltaire publia des contes philosophiques qui permettent de véhiculer ses idées tout en évitant la censure Il publia aussi, des essais historiques, des lettres et un dictionnaire philosophiques toujours dans un même but de défendre les droits de l’homme et l’intolérance. D’ailleurs il défendit les affaires judiciaires Callas, Sirven, De La Barre.
- Oeuvre : Candide ou l’optimisme (1759), un conte philosophique où Voltaire dénonce ironiquement les moeurs de la société.
- Extrait : Extrait du chapitre III, c’est-à-dire au moment où Candide, chassé du château par le Baron passe devant un combat opposant les Bulgares et les Abares. C’est un conte philosophique contre l’optimisme.

LECTURE DU TEXTE

STRUCTURE DU TEXTE

- Premier paragraphe : Harmonie, musique, combat plutôt positif
- Deuxième paragraphe : Champ lexical de la mort : conséquences du combat
- Troisième paragraphe : Fuite de Candide après le combat

ANNONCE DU PLAN CHOISI

Analyse selon trois axes :

- Vision positive de la guerre
- Vision négative de la guerre
- Dénonciation de l’absurdité de la guerre (ironie)

EXPLICATION DE L’EXTRAIT

1) Vision optimiste

Cette vision optimiste est celle de Candide, un jeune homme naïf, surnommé l’optimiste (Candide ou l’optimisme).
- La guerre dans sa beauté : champ lexical "si beau", "si leste", "si brillant", "ordonné" l.1 avec un intensif "si" pour amplifier l’effet de beauté. On dirait un tableau de peinture : art, spectacle, musique.
- Une guerre bénéfique : Elle nettoie : "ôta du meilleur des mondes neuf à dix mille coquins qui infectaient la surface" l.5 ; "coquins" et "infectaient" sont des dévalorisants donc la guerre élimine le mauvais du monde.
- Une guerre justifiée et accepté par la

en relation

  • Phrase mignon
    63382 mots | 254 pages
  • hgftfj
    188823 mots | 756 pages