Yann Espos Fran Ais

Pages: 6 (850 mots) Publié le: 18 février 2015
 REPUBLIQUE DU BENIN
********
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE DE LA FORMATION
PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE
********
COLLEGE CATHOLIQUE PIERRE JOSEPH DECLORIVIERE
********

THEME





Exposé de françaisClasse : 3e


Nom de l’exposant Nom du professeur
OLOU Yann Kelly Mr ATCHADE Polycarpe





ACADEMIQUE : 2014-2015 ANNEE
PLAN
I-La vie de l’auteur

II-Lastructure du livre

III-Le résumé du livre
IV-Présentation des personnages porteurs du thème de la tradition

V-Présentation des personnages porteur du thème de la modernité

VI-Présentation des personnages porteurs du thème de la condition féminine

VII-Les indices forces de la vie traditionnelle africaine

VIII-Les indices des faiblesses de la vie traditionnelle africaine

IX-Lesindices de la modernité

X-Commentaire personnel sur le contenu du livre



I-La vie de l’auteur
Seydou Badian Kouyaté est un écrivain et homme politique malien.
Après des études de médecine à l’université de Montpellier en France, il rentre au Mali. Proche du premier président Modibo Keïta, il écrit les paroles de l’hymne national, pour l'Afrique et pour le Mali. Il est nommé ministre dela Coordination économique et financière et du Plan le 17 septembre 1962. Lors du coup d’Etat de Moussa Traoré en 1968, il est déporté à Kidal puis s’exile à Dakar au Sénégal.

II-La structure du livre
Sous l’Orage est un récit. Il est facile de retrouvé le schéma classique du récit.
1er partie : Page 13 à la page 85
-Mésentente chez Benfa : situation initiale
-Annonce du mariage de Kany etde Famagan : élément perturbateur
2eme partie : Page 86 à la page 154(série d’action)
-Eloignement : Kany et Birama au village
-1er et 2eme épreuve : accueil initial, tradition
-Retour : Kany en ville, solution provisoire
3emr partie : page 155 à la page 183
-3eme épreuve : Remis en question du mariage : situation final

III-Le résumé du livre
L’auteur sans une situation géographiqueexplicitement nommé, nous fait découvrir les entrailles d’une Afrique aux mœurs et tradition sacrées et coutumes, qui feront l’objet de batailles rangées entre deux générations disjointes : jeune et vieux.
Les premier éblouis par une culture nouvelles avec des attitudes nouvelles et a l’apparence beaucoup peu commode sous leurs yeux immatures, aidés par les colonisateurs, tentent de faire leurpoids en dérivant irrespectueusement les valeurs auxquelles les sages africains s’accrochent de tout leur sang. Ce derniers, par un sens de devoir spirituel et divin de sauvegarde des dites valeurs se voient face a une meute d’innocents sans repères fixes qui foule la semence ancestrale d’un coup de pied impitoyable et dédaigneux.
Ainsi, même si des fois les voix se sont levées, il est clair quetout se réglera dans la parfaite symbiose dans une entente entamées par une partie « neutre » mais qui a apte de mettre tout d’abord en arrière-plan cette atroce idée d’adversité entre les jeunes et les vieux. De là le déchet donné par celui qui était perçu comme « fou » servira d’huile, non pour alimenter le feu déjà en transe mais plutôt, pour barbifier les engrenages qui permirent le retour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fran Ais
  • FRAN AIS
  • Fran Ais
  • Fran Ais
  • Fran Ais
  • Fran Ais
  • Fran ais
  • Fran Ais

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !