yo seb

666 mots 3 pages
E-COMMERCE, s.m. (Finance) Ce mot est une abréviation du terme « Electronic Marchandising ». Le ‘E’ signifie tous ce qui est électronique. Le mot commerce vient du latin avec le préfixe com-, de même radical que merx (« marchandise ») et merces (« prix »).
Le e-commerce est aussi appelé commerce électronique et correspond à un ensemble de transactions commerciales réalisées à distance par le biais d’interfaces électroniques et digitales. Les ventes réalisées à distance peuvent aussi bien correspondre à des biens ou à des services.
Les débuts et l’évolution du commerce électronique sont liés avec l’évolution et la généralisation d’Internet. Depuis près d’une décennie, le secteur de l’Internet enregistre des chiffres de croissance impressionnants mais il est intéressant de revenir au début du e-commerce.
Au départ, l’absence d’autorité centrale capable de définir des règles et de les sanctionner a laissé craindre une certaine forme d’anarchie sur Internet et a largement freiné le développement d’activités commerciales sur ce réseau. L’utilisation du réseau à des fins commerciales a longtemps fait parti de ces comportements rejetés. Il y a également d’autres facteurs expliquant un décalage dans l’arrivée du e-commerce. En effet, la langue principale dans les débuts de l’Internet, était presque exclusivement l’anglais.
Mais surtout, l’esprit des principaux acteurs de l’Internet, dans les années 80 et 90 était orienté vers le partage gratuit et libre de l’information.
L’ouverture du réseau au grand public et la généralisation des accès à Internet ont complètement inversé ces facteurs de ralentissement. Même si l’idée de gratuité de l’information est toujours présente, cette évolution était nécessaire. Le réseau ne pouvait continuer à accueillir un nombre d’utilisateurs toujours plus croissant sans accepter et promouvoir un modèle économique viable. Le coût des infrastructures de télécommunication ne peut en effet être financé que par les seuls abonnements

en relation

  • Caractéristiques du roman
    3408 mots | 14 pages
  • Devoir de philo
    805 mots | 4 pages
  • Chronique du Bayswater
    11320 mots | 46 pages
  • Formulation enrobees
    27476 mots | 110 pages
  • El khabar
    46084 mots | 185 pages
  • Armée carolingienne
    35572 mots | 143 pages
  • Informatique
    56667 mots | 227 pages
  • Thèmes du roman armance stendhal
    57624 mots | 231 pages
  • Quotidien 4
    47797 mots | 192 pages
  • Inventaire
    77308 mots | 310 pages