Yoyoyo

Pages: 2 (283 mots) Publié le: 19 mars 2013
Introduction de la Princesse de Clèves :
Madame de la Fayette est une figure emblématique du classicisme ( XVIIe siecle), mouvement cherchant a idealiser l'homme.Ses oeuvres relevent de la Preciosité, elles mettent en évidence la mondanité, les salons litteraires etc. En 1678 elle publie La princesse de Clèves, annonymement, son chef d'oeuvrese révèle alors comme etant un grand succes, c'est un roman psychologique qui relâte l'histoire d'un triangle amoureux entre Mlle de Chartres , Le prince de Cleves et Le duc deNemour, c'est là le noeud de l'histoire. Ce roman révèle donc les sentiments des personnages, l'extrait étudié est l'incipit du roman. Que nous revele cet incipit ? Nous allons d'abordanalyser le fait que cet incipit soit dit "traditionnel" pour ensuite évoquer les personnages romanesques.

Introduction de Bel ami :
Maupassant est un grand ecrivaindu XIX e siecle, il appartient au courant literraire du naturalisme mais aussi au réalisme courant en réaction contre l'idéalisme et cherchant à rester le plus fidèle à la realité.Guy de Maupassant est surtout influencé par Flaubert. Etant jeune il fut journaliste et s'est ensuite lancé dans l'ecriture : il ecrit de nombreuses oeuvres dont ses principales sontBoule de suif en 1980, Pierre et Jean en 1887 mais son reel succès est Bel ami, qui a contribué a rendre l'auteur célèbre, dont nous allons nous interesser ensuite. Ce dernier relâtel'histoire de Georges Duroy, surnommé Bel-Ami, qui doit son ascension sociale aux femmes qui succombent à son charme.Nous allons analyser l'incipit de ce roman. En quoi le personnageprincipal est-il ancré dans le réalisme.Pour cela premièrement nous évoquerons le debut de roman réaliste, pour dexiemement nous focaliser sur le personnage de Georges Duroy.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • yoyoyo
  • yoyoyo
  • Yoyoyo
  • Yoyoyo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !