Zadig de voltaire

Pages: 17 (4245 mots) Publié le: 5 juin 2013
MOHAMED NDIAYE 2nd SC EDUCAZUR


PLAN
Introduction
L’auteur
- Biographie
- Bibliographie
L’œuvre
- Cadre spatio-temporel
-Le genre
- Les personnages
Les thèmes
- Le destin
- La vanité des puissants
- L’esclavage
Les techniques
Résumé par chapitre DE L’œuvre
CONCLUSION

INTRODUCTION
Zadig ou la Destinée estun roman mais aussi un conte philosophique de Voltaire, publié pour la première fois en 1747 sous le nom de Memnon. Allongé de quelques chapitres, il fut publié une nouvelle fois en 1748 sous son titre actuel.
D’après Longchamp, secrétaire de Voltaire, c’est au cours des soirées mondaines données à Sceaux, chez la duchesse du Maine, que l’idée d’écrire des contes inspire à Voltaire ce petitroman, qualifié aussi de conte philosophique, qui connaît plusieurs éditions à partir de 1747. Il s’est par ailleurs défendu d’en être l’auteur, le considérant comme une simple « couillonnerie1 ».
Cette œuvre est inspirée d'un conte persan intitulé Voyages et aventures des trois princes de Serendip2. Cependant Zadig va plus loin que les trois princes de Serendip en ce sens qu'il utilise la science deson temps, un « profond et subtil discernement », pour parvenir à ses conclusions. Voltaire n'évoque pas le hasard mais parle d'une « bizarrerie de la providence »3. Il introduit également le suspense dans son récit, alors que dans la tradition du conte oriental le lecteur est averti dès le départ que les trois frères n'ont pas vu l'animal, ce qui renforce le raisonnement indiciaire de Zadig pourse rapprocher de la méthode scientifique.

I. L’auteur
* Biographie
François-Marie Arouet, dit Voltaire, né le 21 novembre 1694 à Paris où il est mort le 30 mai 1778, est un écrivain et philosophe qui a marqué le XVIIIe siècle et qui occupe une place particulière dans la mémoire collective française et internationale. Figure emblématique de la France des Lumières, chef de file du partiphilosophique, son nom reste attaché à son combat contre « l’Infâme », nom qu’il donne au fanatisme religieux, et pour la tolérance et la liberté de penser. Déiste en dehors des religions constituées, son objectif politique est celui d’une monarchie modérée et libérale, éclairée par les « philosophes ». Intellectuel engagé au service de la vérité et de la justice, il prend, sur le tard, seul et ense servant de son immense notoriété, la défense des victimes de l’intolérance religieuse et de l’arbitraire dans des affaires qu’il a rendues célèbres (Calas, Sirven, chevalier de La Barre, comte de Lally).
De son immense œuvre littéraire, on lit aujourd’hui essentiellement ses contes et romans, où se concentre le meilleur de l'écrivain – la fantaisie, la finesse du trait, le bonheur del’écriture, l’esprit du philosophe –, mais aussi les Lettres philosophiques, le Dictionnaire philosophique et sa prodigieuse correspondance, plus de 21 000 lettres retrouvées. Son théâtre, ses poésies épiques, ses œuvres historiques, qui firent de lui l’un des écrivains français les plus célèbres au XVIIIe siècle, sont aujourd’hui largement négligées ou ignorées.
* Bibliographie
* Oedipe, 1718
*La Henriade, 1728
* Histoire de Charles XII, 1730
* Brutus, 1730
* Zaïre, 1732
* Le temple du goût, 1733
* Lettres philosophiques, 1734
* Adélaïde du Guesclin, 1734
* Mahomet, 1736
* Mondain, 1736
* Epître sur Newton, 1736
* Traité de métaphysique, 1736
* L'Enfant prodigue, 1736
* Essai sur la nature du feu, 1738
* Eléments de la philosophie...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • zadig, voltaire
  • Zadig de voltaire
  • Zadig et voltaire
  • Zadig de voltaire
  • Zadig de voltaire
  • Zadig
  • Zadig de voltaire
  • Zadig de voltaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !