Zadig, Voltaire. Chapitre XI le bûcher

932 mots 4 pages
Zadig, Voltaire

CHAPITRE XI.

LE BÛCHER.

Sétoc, enchanté, fit de son esclave son ami intime. Il ne pouvait pas plus se passer de lui qu’avait fait le roi de Babylone ; et Zadig fut heureux que Sétoc n’eût point de femme. Il découvrait dans son maître un naturel porté au bien, beaucoup de droiture et de bon sens. Il fut fâché de voir qu’il adorait l’armée céleste, c’est-à-dire le soleil, la lune, et les étoiles, selon l’ancien usage d’Arabie. Il lui en parlait quelquefois avec beaucoup de discrétion. Enfin il lui dit que c’étaient des corps comme les autres, qui ne méritaient pas plus son hommage qu’un arbre ou un rocher. « Mais, disait Sétoc, ce sont des êtres éternels dont nous tirons tous nos avantages ; ils animent la nature ; ils règlent les saisons ; ils sont d’ailleurs si loin de nous qu’on ne peut pas s’empêcher de les révérer. — Vous recevez plus d’avantages, répondit Zadig, des eaux de la mer Rouge, qui porte vos marchandises aux Indes. Pourquoi ne serait-elle pas aussi ancienne que les étoiles ? Et si vous adorez ce qui est éloigné de vous, vous devez adorer la terre des Gangarides, qui est aux extrémités du monde. — Non, disait Sétoc, les étoiles sont trop brillantes pour que je ne les adore pas. » Le soir venu, Zadig alluma un grand nombre de flambeaux dans la tente où il devait souper avec Sétoc ; et dès que son patron parut, il se jeta à genoux devant ces cires allumées, et leur dit : « Éternelles et brillantes clartés, soyez-moi toujours propices ! » Ayant proféré ces paroles, il se mit à table sans regarder Sétoc. « Que faites-vous donc ? lui dit Sétoc étonné. — Je fais comme vous, répondit Zadig ; j’adore ces chandelles, et je néglige leur maître et le mien. » Sétoc comprit le sens profond de cet apologue. La sagesse de son esclave entra dans son âme ; il ne prodigua plus son encens aux créatures, et adora l’Être éternel qui les a faites.
Il y avait alors dans l’Arabie une coutume affreuse, venue originairement de Scythie, et qui, s’étant

en relation

  • Guide de lecture : Zadig, de Voltaire
    3933 mots | 16 pages
  • Zadig
    2668 mots | 11 pages
  • Zadig
    14548 mots | 59 pages
  • 393 voltaire zadig
    13571 mots | 55 pages
  • Zadig
    12447 mots | 50 pages
  • Zadig de voltaire
    4405 mots | 18 pages
  • Zadig - voltaire
    14429 mots | 58 pages
  • Etude zadig
    15802 mots | 64 pages
  • fiche de lecture
    3337 mots | 14 pages
  • Résumé de zadig
    3238 mots | 13 pages