Zeqstfygjôuf

Pages: 41 (10198 mots) Publié le: 5 décembre 2011
Incipit du livre (1ère page)

* Recherche
Chercher une analyse de texte :
-------------------------------------------------
Top of Form

Bottom of Form
* Rubriques
Aidez-moi !
Forum
Maths première
Biologie première
Les TPE
Avertissement
Liens
* Oral du bac de français
Méthode
Révisions
Déroulement de l'oral
Matériel à apporter
Texte officiel
* Ecrit du bac defrançais
Accueil
Commentaire
Dissertation
Ecriture d'invention
Questions sur le corpus
Annales
* Pour aller plus loin
Biographies
Figures de style
Histoire littéraire
Mouvements littéraires
Vocabulaire première
Discours rapporté
La poésie
Le roman
L'apologue
Les registres
L'argumentation
La narration
Introduction
      Candide ou L'Optimisme, publication anonyme en 1759.
     Le texte que nous allons étudier se trouve au début du conte philosophique Candide de Voltaire.
      Ce conte est paru en 1759, alors que son auteur a 65 ans, pour régler les comptes avec le philosophe Leibniz ou plutôt son disciple Wolf, dont l'avatar comique semble bien être le docteur Pangloss - celui qui parle de tout et, de par son nom emblématique, prétend bien dire tout sur tout. Ilpoursuit par cette narration polémique le débat entamé dans le Poème sur le désastre de Lisbonne paru en 1755, après le tremblement de terre qui fit 30.000 victimes. 

Annonce de la démarche
Etude thématique (car longueur du texte) :
- satire de la noblesse
- caricature d'une facette de la philosophie du XVIIIème : l'optimisme
- parodie littéraire

Explication
L'ironie et la moquerieévidentes de ce passage se poursuivront tout le long du roman, elles sont mises au service de VOLTAIRE pour critiquer bon nombre de problèmes de l'époque :

1/ Une virulente[violente] satire de la noblesse :

Tournée en dérision : 

- pédanterie 
   * patronyme[nom de famille] ridicule : Thunder-ten-tronckh 
   * n'admet pas sa pauvreté
- l'attachement aux privilèges : chasse, chapelle privée 
-l'attachement à la hiérarchie : " que 71 quartiers " (au lieu de 72)
- l'inégalité
- la Prusse (il avait fait un séjour chez Frédéric II et s'était fâché avec lui) 
   *Westphalie
   *"nous mangeons du porc toute l'année" = vengeance
- les femmes : misogynie[deteste femmes] = satire facile 
  * portraits indélicats[malhonete] l.16 à 19
  -> L'étroitesse d'esprit de la noblesse est visée.2/ La caricature de l'optimisme et de Leibniz :

Derrière Pangloss se cache Leibniz qui est un philosophe à peu près contemporain de VOLTAIRE et dont la thèse est : Dieu a crée le monde le plus harmonieusement possible (mais ce monde n'est pas parfait)
" Pangloss " du grec : parle sur tout ou tout le temps
détourne les propos de Leibniz :
  * abuse du jargon scientifique dans ses discours: "il est démontré", "aussi", "et", "si", "donc", "car", "par conséquent".
  * sort de leur contexte les paroles de Leibniz, aboutissant à une démonstration incohérente qu'est la "métaphysico-théologo-cosmonigologie" (nigaud) blâme l'enseignement de Pangloss :
  * rapport maître/élève basé sur l'admiration : "admirablement", "innocemment", "attentivement", "le plus grand philosophe"
  *influence sur l'esprit de l'élève, d'où la fréquence de connecteur dans les réflexions de Candide (ainsi que Cunégonde) qui raisonne à la manière de Pangloss. Pangloss fait de Candide un esprit naïf, étroit et crédule condamne surtout le dogmatisme (fanatisme philosophique) tout comme il condamne le fanatisme religieux (dans Candide ; Inquisition, Jésuites?).

3/ Parodie de certains genres littéraires: 

Rabelais :- titre : clin d'œil à Gargantua que l'on pense que VOLTAIRE a lu peu avant de commencer à écrire Candide.
- RABELAIS utilisait des précisions chiffrées ("le moine de Seuilly tua 13622 soldats, sans compter les femmes et les enfants, bien entendu !"), VOLTAIRE l'imite : "71 quartiers", "350 livres"
Conte : "il y avait [...] on le nommait Candide" = début de conte, mise en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !