Zola : carnet d’enquêtes et assommoir

450 mots 2 pages
Ce corpus présent deux textes du Carnets d’enquêtes et de l’Assommoir, tous deux écrit par Zola. Nous allons essayer d’en analyser les ressemblances et les différences. Tout d’abord, une parution postérieur du texte 1 en 1986, car les Carnets d’enquêtes ont pu être lus et publié après la mort de Zola. De plus, le texte 1 est écrit comme une prise de note d’un lieu, avec des description, des informations en désordre sous forme d’ énumération « la porte au milieu, immense, ronde » à la ligne 6, avec un registre de langue courant « la grande maison entre deux petites » à la ligne 1.
Alors que le texte 2 est écrit comme un récit, une version romanesque inspiré des notes écrites dans le texte 1, on le remarque à l’écriture plus poétique avec des assonances et des allitérations « nettoyées, badigeonnées, s’étendaient, montaient » à la ligne 4, à un registre de langue plus soutenue « regarda une dernière fois la maison. Elle paraissait grandie sous le ciel sans lune » à la ligne 1-2. On retrouve donc souvent les mêmes informations de la description mais pas écrite de la même manière, un texte est plus dans la prise de note alors que l’autre est plus dans l’histoire, dans le récit. En revanche, les deux textes parlent d’une même personne « Gervaise » à la ligne 10 du premier texte et à la ligne 1 et 20 du deuxième, même si elle n’est pas vue de même point de vue dans ces textes. On peut voir aussi avec une formulation différentes des lieux communs aux deux textes « un atelier de teinturerie, avec des eaux de couleur qui coulent » dans le texte 1 à la ligne 19-20 et « et elle dut pour sortir sauter par-dessus une grande marre, qui avait coulé de la teinturerie » dans le texte 2 à la ligne 23-24. Pareillement pour la description « les quatre façades, avec leurs six étages, nues, trouées des fenêtres noires » dans le texte 1 à la ligne 14-15 et « les façades plus nues encore » à la ligne 5, «les fenêtres closes dormaient » à la ligne 7 dans le texte 1.

en relation

  • Thérese raquin
    20519 mots | 83 pages
  • Etudiente
    28256 mots | 114 pages
  • Introduction filmologie
    76207 mots | 305 pages
  • La_Litterature_francaise
    246784 mots | 988 pages
  • la litterature française pour les nuls
    246771 mots | 988 pages