Zone autonome d'alger

2323 mots 10 pages
Zone autonome d'Alger
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher La Zone autonome d'Alger (ZAA) est la structure de l'ALN-FLN pendant la guerre d'Algérie, créée à l'issue du Congrès de la Soummam tenu le 20 août 1956 et concernant uniquement la capitale, Alger ; les autres délimitations territoriales sont appelées « Wilayas » et sont au nombre de six. La ZAA est structurée, peu avant la grève de huit jours de janvier 1957 durant la bataille d'Alger de la sorte : divisée en trois régions territoriales, avec ses composantes politiques, militaires et financières.

Sommaire [masquer]
1 Histoire
2 Organigramme de la Zone autonome d'Alger
2.1 Branche militaire
2.2 Branche politique
2.3 Réseau bombes
2.4 Réseau du renseignement
2.5 Comités de la ZAA
2.6 Effectif
3 Notes et références
4 Articles connexes
5 Liens externes
6 Filmographie
7 Bibliographie

Histoire [modifier]
Nouvellement élus par le « congrès de la Soummam », les membres du CEE (Comité de coordination et d'exécution) : Abane Ramdane, Larbi Ben M'hidi, Krim Belkacem, Saad Dahlab et Benyoucef Benkhedda véritables dirigeants de la révolution, avaient décidé de siéger dans la Casbah d'Alger où ils pensaient avoir une plus grande emprise sur les militants du FLN, de meilleures liaisons et surtout parce qu'ils étaient persuadés que la capitale était propice à la clandestinité totale, avec ses « planques », ses « caches » multiples, ses nombreux agents de liaison perdus dans la masse et les protections de toute sorte dont ils pourraient bénéficier. Et puis siéger à Alger, c'était aussi être au cœur de l'Algérie et y appliquer la guérilla urbaine, aussi importante à leurs yeux que les combats et les actions dans les djebels.

Les cinq hommes commencèrent par se répartir les tâches de la façon suivante : Ben Khedda se réserva les contacts avec les Européens et la direction de la nouvelle zone autonome d'Alger, détachée désormais de la wilaya

en relation

  • Recit du colonel yacef saadi
    2696 mots | 11 pages
  • jp jean pierre
    725 mots | 3 pages
  • Hassiba Ben Bouali
    458 mots | 2 pages
  • Bataille d'alger
    2613 mots | 11 pages
  • Allah akbar
    4631 mots | 19 pages
  • Tito
    6278 mots | 26 pages
  • La guerre d'algérie
    9620 mots | 39 pages
  • H03_cours_Medias_et_opinion_publique_dans_les_grandes_crises_politiques_depuis_l_affaire_Dreyfus
    3118 mots | 13 pages
  • Brics
    1261 mots | 6 pages
  • Kurdistan Irakien
    5202 mots | 21 pages