G.burdeau.pdf

5442 mots 22 pages
Monsieur Georges Burdeau

La conception du pouvoir selon la Constitution du 4 octobre 1958
In: Revue française de science politique, 9e année, n°1, 1959. pp. 87-100.

Citer ce document / Cite this document : Burdeau Georges. La conception du pouvoir selon la Constitution du 4 octobre 1958. In: Revue française de science politique, 9e année, n°1, 1959. pp. 87-100. doi : 10.3406/rfsp.1959.402985 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1959_num_9_1_402985

La selon

Conception la du

du

Pouvoir Française 1958

Constitution 4 Octobre

GEORGES BURDEAU

SUR la nature DES ÉVÉNEMENTS qui ont affecté la vie politique française au mois de mai 1958, les exégètes n'ont pas fini de discuter. Les historiens futurs seront sans doute moins hésitants puisque, connaissant « la suite », ils pourront éclairer, par elle, le sens des manifestations d'Alger et du désarroi de Paris. Nous saurons alors si nous avons vécu une révolution ou une émeute, si nous fûmes les témoins d'un pronunciamento ou d'un réveil de la conscience nationale. Dans l'immédiat, la seule affirmation qu'autorise l'observation objective, c'est que le changement de régime se traduit exclusive ment une modification des techniques gouvernementales. Ni la par philosophie sociale ni l'idéologie politique antérieures n'ont été atteintes. De cette continuité, le préambule de la Constitution apporte un témoignage officiel en confirmant tous ensemble les principes de 1789 et ceux de 1946. Est-ce à dire, cependant, que seuls paraissent avoir été mis en cause les mécanismes constitutionnels, que par son vote du 28 sep tembre le peuple français n'a fait que sanctionner une revision, plus générale peut-être mais de même nature que celles entreprises dans les dernières années de la IVe République, et que le Parlement fut incapable de conduire à leur terme ? Répondre affirmativement ce serait rendre inexplicables les réactions qu'a suscitées la Constitution alors qu'elle n'était

en relation