I, 1 La Cigale et la Fourmi

Pages: 9 (2036 mots) Publié le: 29 mai 2014
Explication de texte : Les Fables, livre I, 1, « La Cigale et la fourmi ».

Cette fable est héritée d’Esope, reprise par M. de France puis J-A de Baïf. C’est un acte capital que d’avoir mis cette fable dans le livre I en première position, avec l’occurrence unique et première des fourmis et des cigales, ainsi que l’absence de morale apparente. Elle s’inscrit dans une série de fables trèscourtes, à peine plus étendues que le canevas d’Esope, allant jusqu’à la suppression du sens moral du récit. LF s’éloigne ainsi du modèle ésopique qui avait une morale (« Il ne nous faut rien négliger, si petit que ce soit… ») et qui était parsemé de détails (les fourmis rient, le blé est mouillé…) LF fait le choix de la brièveté ; le vers cultive l’art du sacrifice, de la condensation et de lasuppression. LF en change également le titre : de « La Cigale et les fourmis », on passe à « La Cigale et la fourmi », mettant en scène l’affrontement entre deux individus, entre deux options a priori équivalentes. La vérité morale sera construite en fonction du choix. Le titre est un heptasyllabe qui met d’emblée en place un équilibre (avec la conjonction de coordination à valeur disjonctive « et ») etun affrontement.
Pourquoi malgré, ou grâce, à la brièveté de la forme choisie, le jugement qui reste en suspens favorise la cigale ? Et en quoi ce jugement favorable est-il révélateur d’un certain principe d’écriture ?

L’équilibre est rompu dès le 1er vers, la cigale étant mise en exergue. LF rompt avec la tradition ésopique qui commence par la fourmi. Le participe passé actif « ayantchanté » souligne d’emblée une caractéristique substantielle de la cigale, la forme verbale déjouant la formation statufiée et introduisant du devenir, du temps. La prosodie impaire souligne également le choix du mouvement, de même que le rejet à la fin de la séquence phrastique initiale. Tout cela concourt à renforcer le mot « surprise », produisant un étranglement de la prosodie avec le trisyllabique etle rythme impair.
Du vers 1 au vers 2, la rime est masculine, suivie, suffisante et doublée d’une rime couronnée (-té / été) : il s’agit bel et bien d’une poétique savante, revendiquant le rythme impair. Y participent également l’heptasyllabe et le trisyllabe, fantôme d’un vers possible, le décasyllabe. Tout cela suscitant le sourire chez le lecteur cultivé à l’horizon d’attente déjà fournie.Le substantif « été » est narrativement intégrer à la fable, porté par le discours du narrateur, comme s’inscrivant près de l’univers quotidien des hommes.

Au vers 3 et 4, le double passé simple est le signe du constat : un fait isolé qui passe de l’été à la bise. Le passé simple entraîne précipitation et synthèse. La modalisation « fort » traduit la situation d’énonciation et la présence dulocuteur, tandis que le substantif bise a une sonorité marquée et coupante.
Le vers 4 accentue la rapidité de la catastrophe par des appuis syllabiques « quand », « la », « bise »

Le vers 5 introduit un discours indirect libre avec la tournure raccourcie (il n’y a pas) et sans point d’exclamation. Le narrateur et les personnages se joignent : la voix du fabuliste fait corps avec celle de lacigale (privilège accordé à la cigale).

Au vers 6, il est dit que la fourmi ne mange pas de « mouche ou de vermisseau », soit de l’infiniment petit, caractérisé par l’adverbe partitif « seul petit morceau de ». Il s’agit d’un monde réglé par la loi des proportions, rendu vraisemblable par le discours indirect libre. Le lecteur est libre de sourire également face à la formulation a prioripathétique désamorcée par l’heptasyllabe et les réalités minuscules. Pourtant il s’agit d’un récit improbable : la bise est insupportable pour une cigale (adunaton).

Des vers 7 à 11 s’étend une phrase sur 5 vers. Le chant devient alors un cri « Elle alla crier » qui devient une prière « priant », avec les paronomases criant/priant et fourmi/famine. Persiste alors un caractère de fatalité...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La cigale et la fourmi
  • La cigale et la fourmi
  • La fourmis et la cigale
  • La cigale et la fourmi + la cigale
  • La cigale et la fourmi
  • la cigale et la fourmi
  • La cigale et la fourmi
  • La Cigale Et La Fourmi

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !