I. les principaux facteurs expliquant l'évolution de la dette publique en france

345 mots 2 pages
La dette publique brute de la France, représente l’ensemble des engagements financiers sous formes d’emprunts, pris par l’État, les collectivités territoriales et les organismes publics français, dépasse aujourd'hui les 75 % du PIB du pays.
Si la dette publique ne cesse d'augmenter et devrait se voire augmenter jusqu'à 84% l'an prochain, c'est avant tout lié à la crise et par là même au fait du creusement du déficit public s'élevant à 8,2% cette année et qui poindra à 8,5% l'an prochain, c’est ce que nous montre le document 1.
Comme on le voit dans le document 3, la crise profonde dans laquelle se trouve le pays trouve sa cause dans les dépenses sociales, qui augmentent sans cesse, tandis que l'Etat enregistre toujours moins de recettes. C'est cet effet de non équivalence dans les dépenses et les recettes qui entraînent la dette publique dans un accroissement plus qu'inquiétant. Le chômage, problème majeur du pays au niveau économique, ne cesserait d'augmenter dans les années à venir, entrainant parallèlement des dépenses très importantes pour l'Etat. Contrairement à ces dépenses coûteuses pour le pays, l'impôt sur les sociétés se voit réduit à 43%. Les stabilisateurs automatiques, qui permettent de dynamiser l'équilibre budgétaire de l'Etat et de limiter la récession, ne sont donc pas égalitaires. Cela entraine donc un déficit budgétaire économique important pour le pays.

Les comptes publics français sont, depuis 2007 et juste avant la crise, négatifs. La France n'avait en effet pas profité des 3 années de croissance passées pour renflouer ses marges de déficit budgétaire.

Les administrations de sécurité sociales ont fortement contribué à l'évolution et à la hausse de la dette publique puisqu'elles y ont à elles seules apporté un endettement de 5,9 milliards d'euros.
Dans les causes de cet endettement, nous notons également la progression de l'endettement de l'Etat. Le financement du déficit budgétaire du pays a entrainé une dette de 23,4 milliards

en relation

  • Droit admi
    8964 mots | 36 pages
  • Etude du cours eur/yuan entre février et avril
    3311 mots | 14 pages
  • La crise financière
    2558 mots | 11 pages
  • Les marchés financiers
    5758 mots | 24 pages
  • Les agences de notations & la crise financiere
    8395 mots | 34 pages
  • La politique fiscale, harmonisation fiscale et sociale
    1998 mots | 8 pages
  • Dépenses publiques et croissance
    16448 mots | 66 pages
  • Economie de la connaissance
    33670 mots | 135 pages
  • dissertation économie
    3608 mots | 15 pages
  • L’évolution du taux d’épargne des ménages dans quelques pays de l’ocde, k.berger et a. daubaire
    8833 mots | 36 pages