L’artiste a-t-il encore sa place dans les sociétés contemporaines ?

Pages: 11 (2612 mots) Publié le: 17 février 2013
L’artiste a-t-il encore sa place dans les sociétés contemporaines ?



Introduction :

Lors de l'exposition de septembre 2008 au château de Versailles du plasticien américain Jeff Koons, la société française fut en émoi face à cet anachronisme. En incorporant son art "pop kitsch" dans un des fleurons de la royauté, cet artiste c'est heurté au conservatisme d'une société attachée aupassé et à la symbolique des lieux. Et pourtant, n'était-ce pas là une volonté de faire revivre ce lieu en le dynamisant par le biais d'un artiste contemporain à l'exubérance baroque finalement pas si éloignée du choc que représenta le Château à sa construction? Et pourtant, Jeff Koons, réputé dans notre société contemporaine, demeure un artiste au sens où il participe par son interprétation à lacréation d'œuvres d'art, et ainsi contribue au développement de l'art et de la culture. En transformant les matériaux à sa disposition, l'artiste, "bricole" pour façonner le monde et ses composantes.
Cependant, la société contemporaine laisse t'elle encore véritablement la place pour l'interprétation du créateur artistique?
En effet, l’artiste souffrant de la censure, ne peut s’exprimerlibrement dans les sociétés contemporaines, même si la relation d’interdépendance entre cet individu et son environnement reste forte. Au-delà de l’utilité de l’un à l’autre, la place de l’artiste ne serait-elle pas au contraire en dehors de la société ?

Développement :

Les sociétés contemporaines en tant que rassemblement d’individus rassemblent des volontés générales dictées par les enviescommunes. Et pourtant l’artiste perd son droit à l’esprit-critique dans nos sociétés. « Sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ». Cette devise de Beaumarchais formulée dans Le mariage de Figaro par ce dernier, illustre bien le fait que l'artiste pour exister en société doit être libre de donner son opinion, qu'elle soit flatteuse ou fâcheuse. S'il est forcé dans son comportement,l'écrivain perd tout ce qui fait sa liberté d'expression, ainsi ses compliments ou son émerveillement ne sont en aucun cas sincères face aux obligations qui le tiennent.
C’est en ce sens que l’art, s’il s’avère dénonciateur est alors restreint dans la société afin d’assurer la cohésion sociale des individus. Par exemple, l'art urbain, exprimant naturellement des messages, par le biais de laréappropriation de symboles, cherche à développer la critique d'une société immobile, "conservée dans la naphtaline", et à laquelle il ne faudrait pas toucher, au nom du respect du patrimoine. Le "street-art" ou "art de rue" tel que le graffiti ou les danses urbaines, prend racine au cœur de la société pour y louer ou au contraire y dénoncer les événements quotidiens. La culture Graffiti, née àPhiladelphie à la fin des années des 60 utilisée dans la rue, vint ensuite dans le métro. Constituant un idéal de liberté d’expression au sens où l’accès à cet art était des plus aisés, sans l’inconvénient de payer et d’être « enfermé » dans un musée. Du simple tag où est représenté le nom des artistes, on passe alors au Graf où les dessins fleurissent peu à peu partout en Europe dans les années 80.Néanmoins, accusés de dénaturer les espaces ou de "saccager" la beauté architecturale de certains lieux, ces arts sont vus d'un mauvais œil par une société qui les néglige puis les accuse de nonchalance.
L'artiste trouve, dès lors, difficilement sa place au sein de cette société contemporaine critique. Les impressionnistes étaient considérés à leurs débuts comme des barbouilleurs et ont étéélevés au rang d’artistes par l’infiltration de leurs œuvres au sein des Salons. Zola rend bien compte de cette réalité avec le personnage de Claude Lantier dans son roman L’œuvre paru en 1886. Le peintre envoie au Salon ses œuvres dans l’espoir d’être enfin reconnu. Mais ses envois sont refusés, son ambition étant trop large : il voulait mettre toute la nature sur une toile. On peut y distinguer...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La ittérature a-t-elle encore sa place dans la société ?
  • La philosophie a-t'elle encore sa place dans notre société
  • Quelle place pour le travail dans nos sociétés contemporaines ?
  • La place de l'automobile dans les sociétés contemporaines
  • La place de la femme dans la société arabe contemporaine
  • La place du travail dans la société française contemporaine
  • La place du travail dans les societés developpées contemporaines
  • La place de la femme dans la société turque contemporaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !