L’aspect déroutant et inattendu exprimé par les différents jeux de mots dans l’ecume des jours de boris vian. ttendu exprimé par les différents jeux de mots dans l’ecume des jours de boris vian. mots dans l’ecume des jours de boris vian.

Pages: 6 (1465 mots) Publié le: 12 novembre 2012
L’aspect déroutant et inattendu exprimé par les différents jeux de mots dans l’Ecume des Jours de Boris Vian.

I) Résumé :
Le personnage principal est Colin, il est riche et n’a pas besoin de travailler ; un ami nommé Chick, qui ne dispose pas de cette chance, étant ingénieur, est très pauvre. Le troisième personnage masculin est le cuisinier de Colin, Nicolas. Ce dernier tombera amoureuxd'Isis, une amie de Colin. Un jour, Chick fait la connaissance d'une fille, Alise, qui est parente de Nicolas. Colin, jaloux, désire lui aussi connaître une fille, et tombe amoureux de Chloé dans une fête. Il se marie avec elle et donne une partie de son argent à Chick pour qu'il épouse Alise. Chloé tombe malade : elle a un nénuphar dans le poumon. Pour la guérir, Colin lui achète des fleurs etl'envoie à la montagne. Quand elle revient, le nénuphar n'est
plus là, mais elle ne peut utiliser maintenant qu'un seul poumon. Colin doit chercher un travail pour acheter des fleurs, quand Chloé tombe de nouveau malade de l'autre
poumon. Leur maison rapetisse progressivement et devient chaque fois plus triste et obscure, malgré les efforts de la petite souris grise à moustache noire pour leremettre en état. Comme Chick aime plus Partre qu'Alise, celle-ci tue le philosophe avec un "arrache-cœur", brûle les librairies proches de chez elle, mais meurt dans les flammes. Pendant ce temps, la police tue Chick parce qu'il ne paye pas ses impôts. Chloé meurt et doit être enterrée comme les pauvres. Colin déçu et triste pense à se suicider...
Le personnage principal du roman n’est pas unpersonnage extraordinaire, puisqu’il a des défauts comme tout être humain et n’est pas doté de pouvoirs exceptionnels puisqu’il est face à la dure réalité, celle de la pauvreté, et de la maladie et doit l’affronter seul.

II) Introduction :
L’Écume des jours est un roman de Boris Vian publié en 1947. Ce roman est caractérisé par son absurdité, la vie des personnages est bien réelle puisque commenous, êtres humains, ils souffrent, sont heureux, etc. Mais leur univers est basé sur des éléments qui pour nous n’existent pas. Au premier abord, on pourrait croire que ce roman est assez humoristique, que l’on ne doit pas le prendre au sérieux, mais par ce côté « innocent » il essaie de nous faire passer un message, celui d’un combat, de la souffrance d’un homme face à la maladie de sa femme qu’ilaime plus que tout. Le lecteur peut être parfois dérangé par l’absurdité qui nous pousse dans un côté obscur et nous laisse imaginer des choses horribles.
A présent nous allons voir l’une des caractéristiques principale du livre : l’absurde à travers le langage, l’écriture, l’aspect déroutant et inattendu exprimé par les différents jeux de mots.

III) L’aspect déroutant et inattendu exprimépar les différents jeux de mots.

Tout au long du livre nous faisons face à différents jeux de mots, laissés volontairement par l’auteur, qui adorait l'absurde, la fête et le jeu, ce qui explique la façon si particulière qu’il a de nous transmettre la dureté d’une histoire par une marque «d’humour » un humour qui au final est assez noir. On pourrait croire que ces propos et que ce procédéd’écriture pourrait heurter certains principes ou certaines valeurs humaines qu’à le lecteur mais au final cela ne paraît pas vraiment choquant puisque l’on s’y habitue très rapidement et ceci colle à l’univers de l’histoire.

A la fin du roman nous pouvons voir un glossaire que l’auteur lui-même a laissé afin de mieux comprendre ce qu’il a essayé de dire. Nous voyons donc une liste entière de motsinexistants créés par « assemblage » et « collage » pour obtenir un résultat bien absurde. Lorsque nous lisons la définition de ces mots nous pensons pouvoir mieux les comprendre mais nous faisons face à des définitions bien plus compliquée à comprendre que les mots en eux-mêmes : « peintureur : substantif dérivé de peinture et peinturer, avec la nuance dépréciative attachée à ce verbe. » «...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'écume des jours boris vian
  • "L'écume des jours " boris vian
  • Boris vian, l'écume des jours
  • L'écume des jours de boris vian
  • L'écume des jours de boris vian
  • L'écume des jours, boris vian
  • Boris Vian, l'Ecume des Jours
  • L'ecume des jours de boris vian

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !