L’azawad pour les nuls et l’histoire du bon, de la brute et des truands

Pages: 6 (1370 mots) Publié le: 17 mai 2012
L’azawad pour les nuls et l’histoire du bon, de la brute et des truands…

L'Azawad ressemble à quelques exceptions près à un film western dont la régie et la réalisation se trouvent à Bamako. Comme tout bon film, il rassemble des acteurs de préférence célèbres et quelques ingrédients de base comme la recherche de l'idéal, la méchanceté, l'envie, l'amour, le courage, la trahison, la liberté etcsymbolisé par le contexte interne... et une bonne dose de suspens et de revirements symbolisés par la communauté internationale et ses enjeux. Ainsi, nous allons tenter de voir les acteurs principaux un à un. A commencer par le principal.

Le MNLA, dirigé sur le terrain par le Colonel Mohamed Najim, lui même piloté par un bureau politique, le MNLA joue le rôle du bon qui recherche un idéald’indépendance et de liberté dans l'unité et la diversité dans un terreau miné par avance par le Mali et ses partis politiques qui ont œuvré sans relâche à diviser pour mieux régner sur les communautés du Nord toute ethnie confondue. Crée à Zakak le MNLA a vu débarquer l'ancien chef de la rébellion des années 90 Iyad ag Ghaly devenu depuis négociateur d'otages puis salafiste. Ce dernier voulant êtrekalife à la place du kalife a été simplement éconduit devant le fait qu'il jouait encore le rôle d'envoyé spécial  d'ATT et fricotait avec Belmoktar et Abou Zeid. Un cumul de fonction dirait-on impossible sous peine de discréditer la volonté réelle du MNLA de réclamation de l'indépendance de l'Azawad. Plutôt que d'être compris comme tel, Iyad a vu cela comme une humiliation, un lien avec une vieillehistoire passée entre Mohamed Najim et lui dans la bande d'Aouzou et un message lui étant destiné comme l'homme du passé et du passif.


Qu'à cela ne tienne ! Iyad qui dit on a de la ressource et loin d'être le dernier des idiots est revenu illico presto dans son Abeibara natal pour préparer le plan du siècle, en partie par méchanceté, en partie par orgueil et en partie par intérêt. Empêcher àtout prix le MNLA de jouir de l'indépendance de l'Azawad ! L'affaire arrange bien quelques uns à commencer par le Mali qui l'encourage à faire appel à leurs amis communs de AQMI et à l'Algérie. Aussi tôt dit aussitôt fait! Iyad se lance, son courage lui fait prendre tous les risques pour montrer qui il est l'homme incontournable.


Adjelhoc arrive, le MNLA ayant une stratégie très particulièrequi consiste à faire le moins possible de victimes et à éviter tout affrontement non obligatoire avec des azawadiens, la ville a été encerclé pendant plusieurs jours avec une puissance de feu sans pareil et prête à tomber. Iyad qui avait bien pris le soin de laisser ses "petits" au MNLA est venu cueillir le fruit de la victoire en envoyant quand même un message au Mali disant que ses amis ne sontpas des enfants de cœur et toute rupture de pacte pourrait l'exposer aux pires horreurs. Le Mali a bien enregistré cinq sur cinq et même allé plus loin pour essayer de mettre les événements de Adjelhoc sur le dos du MNLA en guise de réponse.

La "pacte" en question
Depuis la signature des accords de Tamanrasset , Iyad est devenu homme d'affaires. Des mines d'or au GIE, des financements de projetsfantômes à kidal aux enveloppes de Koulouba, des otages aux réseaux internationaux, rien n'échappait à son escarcelle. Trop gourmand, ATT s'est retrouvé fatigué de donner, donner, donner et a tenté de fermer le robinets à Iyad, mal lui en a pris car derrière Iyad il y a les intérêts puissants et budgétivores de ses alliés.
Le peu intelligent ATT mis donc en place deux vaillants soldats enremplacement avec leurs réseaux ramifiés jusqu'aux campements de l'Azawad. L'un qui s'appelle Ould Meydou dont le réseau est géré par Lobbo Traoré sa femme. Il comprend tout un parterre de gens allant de Zahaby ould sidi Mohamed fonctionnaire aux nations Unies, jusqu'à Ould Aweinat en passant par Dyna Ould Deya. Ce réseau est à la fois politique, économique et militaire.
Ensuite le deuxième est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le bon, la brute et le truand et la guerre de sécession
  • Le juge, la brute et le truand
  • Le bon la brute et le bandit
  • l'histoire du bon marche
  • Commentaire : l'histoire d'un bon bramin
  • Un bon roman se réduit-il à l'histoire qu'il raconte ?
  • les nuls
  • C# pour les nuls

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !