« L’envie le véritable cancer de nos sociétés » avec albert camus

Pages: 5 (1211 mots) Publié le: 8 novembre 2010
Des sentiments nous habitent, ces sentiments qui nus font être ce que l’on est et qui nous font vivre ce que l’on vit. Il importe aux hommes de savoir les contrôler ou de les exprimer. Parmi eux, l’Envie, naturel de le ressentir lorsque l’on se nourrit mais on exprime une autre sorte d’envie celle de posséder et de paraitre. Donnant ainsi cours à d’autres sentiments, comme la jalousie et lafrustration.
Albert Camus, dans « L’Envers et l’endroit », Dénoncera l’envie comme le véritable cancer de nos sociétés. Alors L’envie est-elle, le véritable cancer de nos sociétés ?
On montrera d’abord le point de vue de Camus sur ce cancer, sa prolifération et destruction et enfin son « remède »
Ensuite Je démontrerai mon propre point de vue sur nos sociétés, sur la réactions des hommes parrapport aux autres et enfin sur eux même.
Pour enfin démontrer que l’envie est bien le véritable cancer de nos sociétés et que tous repose sur elle.

« L’envie le véritable cancer de nos sociétés », d’un coté l’envie un sentiment de convoitise à la vue du bonheur, des avantages d’autrui et de désir d’avoir ce que l’autre possède. D’un autre coté, le cancer, une pathologie caractérisée par la présenced’une ou plusieurs tumeurs. Camus, à travers cette métaphore, veut expliquer le fait que l’envie peut se développer en tant que tumeur dans la société et deviendra peu à peu un cancer qui ravagera nos sociétés. Camus ajoute « l’envie, le véritable cancer de nos sociétés et des doctrines », ainsi l’envie est considéré comme notre doctrine, notre vérité sur laquelle toutes personnes donc toutessociétés s’est bâtit. En effet ce sont nos envies qui ont créer nos sociétés et se sont les sociétés industriels qui nous vendent de l’envie comme dans un cercle sans fin.

De plus, Camus soulève le fait que ce « cancer » nous incite à croire que le bonheur est de posséder. Cette idée de propagande mélangée à l’envie de toujours posséder plus, peuvent faire des ravage parmi les relations entrehomme mais aussi moralement. Beaucoup peuvent d’envier les riches, mais camus en éprouve de la compassion envers ces hommes qui n’ont pas compris le véritable bonheur et qui sont incapable comme à Haïti de comprendre ce qui se passe et ainsi continuer leur vacances sur cette ile dévastée. Mais cette prolifération et destruction continue son périple et pour des personnes qui ne peuvent obtenirl’objet de leur désir vont finir par voler si bien que ces voles vont instaurer un climat de méfiance, détruire la confiances ou dans le cas de l’aide humanitaire souiller les meilleurs volontés. Camus se sent responsable de la pauvreté car se sont nous « créateurs de marchands d’envie » qui avons mis en place des choses inutiles comme Disney sur des sites importants pour notre survie en l’occurrencesdes terres fertiles. De telle sorte que des personnes en pâtissent.

Certes Camus qualifie l’envie de maladie, de cancer qui se prolifère apportant ainsi des destructions cependant à toute maladie existe un remède. Celons Camus le remède n’est autre que le « vrai bonheur » où il n’y a nul possession mais seuls des contacts humains. Cette notion, Camus l’a acquise par sa famille et d’autrepersonne eux aussi ont put bénéficier de ce « remède ». Un autre remède existe sous le nom de compassion l’exacte contraire de l’envie. Les personnes qui l’éprouve peuvent faire reculer l’avancé de l’envie et faire comprendre à ces personnes que le bonheur ne se trouve pas dans la possession et comme Gainsbourg l’a prononcé « Quand on n’a pas ce que l’on aime. Faut aimer ce que l’on a ».

« Unesociété crée par l’envie pour l’envie ». Cette société que nous avons crée par nos caprice, nos envie de besoins inutile ou encore pas nécessaire, est une société industriel fondée sur la consommation et l’apparence. Les medias et magazines en font la propagande. Par conséquent femme actuel, Closer vendent les tendances de nos sociétés et des magasins provoquant un mouvement d’envie « d’être à la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'étranger, Albert Camus: étranger à la société?
  • albert de camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus
  • Albert camus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !