« L’envie le véritable cancer de nos sociétés » avec albert camus

1211 mots 5 pages
Des sentiments nous habitent, ces sentiments qui nus font être ce que l’on est et qui nous font vivre ce que l’on vit. Il importe aux hommes de savoir les contrôler ou de les exprimer. Parmi eux, l’Envie, naturel de le ressentir lorsque l’on se nourrit mais on exprime une autre sorte d’envie celle de posséder et de paraitre. Donnant ainsi cours à d’autres sentiments, comme la jalousie et la frustration.
Albert Camus, dans « L’Envers et l’endroit », Dénoncera l’envie comme le véritable cancer de nos sociétés. Alors L’envie est-elle, le véritable cancer de nos sociétés ?
On montrera d’abord le point de vue de Camus sur ce cancer, sa prolifération et destruction et enfin son « remède »
Ensuite Je démontrerai mon propre point de vue sur nos sociétés, sur la réactions des hommes par rapport aux autres et enfin sur eux même.
Pour enfin démontrer que l’envie est bien le véritable cancer de nos sociétés et que tous repose sur elle.

« L’envie le véritable cancer de nos sociétés », d’un coté l’envie un sentiment de convoitise à la vue du bonheur, des avantages d’autrui et de désir d’avoir ce que l’autre possède. D’un autre coté, le cancer, une pathologie caractérisée par la présence d’une ou plusieurs tumeurs. Camus, à travers cette métaphore, veut expliquer le fait que l’envie peut se développer en tant que tumeur dans la société et deviendra peu à peu un cancer qui ravagera nos sociétés. Camus ajoute « l’envie, le véritable cancer de nos sociétés et des doctrines », ainsi l’envie est considéré comme notre doctrine, notre vérité sur laquelle toutes personnes donc toutes sociétés s’est bâtit. En effet ce sont nos envies qui ont créer nos sociétés et se sont les sociétés industriels qui nous vendent de l’envie comme dans un cercle sans fin.

De plus, Camus soulève le fait que ce « cancer » nous incite à croire que le bonheur est de posséder. Cette idée de propagande mélangée à l’envie de toujours posséder plus, peuvent faire des ravage parmi les relations entre

en relation

  • Camus l'envers et l'endroit
    19598 mots | 79 pages
  • Albert camus
    52160 mots | 209 pages
  • Albert camus et analyse de sa pensée
    114282 mots | 458 pages
  • Argumentation la cigale
    110940 mots | 444 pages
  • fils du pauvre
    87552 mots | 351 pages
  • Monde
    20382 mots | 82 pages
  • Recueil de citations-bons mots fr
    14550 mots | 59 pages
  • La mer
    13655 mots | 55 pages
  • Citation sur la conscience
    15092 mots | 61 pages
  • AnselAutobiographie
    21246 mots | 85 pages