L’essor du conseil constitutionnel

812 mots 4 pages
« Disposant de grands pouvoirs, le Conseil constitutionnel doit à tout prix éviter de s’ériger en Gouvernement des juges ». Cette citation de François Mitterrand nous renvoie au statut ambigu du Conseil constitutionnel. Certes il est le gardien de notre Constitution, cependant ses pouvoirs croissants mènent a se poser la question de la légitimité des membres qui le composent. On se demande comment le Conseil constitutionnel peut-il être un arbitre supérieur aux parlementaires sans avoir été élu par le peuple souverain. Le Conseil constitutionnel est une institution française créée par la Constitution de la Vème République. Son rôle principal est de veiller à ce que la lettre de la Constitution soit respectée. En analysant l’essor de ce Conseil il faut se demander en quoi une progression s’est mise en place. Cet avancement peut être perçu sur deux plans : tout d’abord cet organe représente un renouveau depuis sa création car il institue l’état de droit. De plus, une évolution considérable est à prendre en compte depuis 1971 lors de l’élargissement de ses prérogatives. La question se pose de savoir comment le Conseil constitutionnel connait une telle prospérité. Pour y répondre il faut dans un premier temps présenter la naissance du Conseil constitutionnel (I) en y expliquant le contexte de sa parution et les pouvoirs qu’il détenait originellement. Ensuite, nous expliquerons son envol grâce a ce que l’on appel le ‘coup d’état jurisprudentiel’ (II) par le biais duquel cet organe étendra ses compétences, ce qui fera l’objet de multiples critiques.
I. La naissance du Conseil constitutionnel
Il nous faut présenter le contexte de la parution du Conseil constitutionnel (A) ainsi que les buts visés par les constituants de 1958 lors de sa création, pour voir ensuite quels sont les pouvoirs originels qui furent attribués à cet organe (B).
A. Contexte de sa parution

- Constitution de 1958 volonté de mettre en place un Etat de droit
- Besoin d’une « arme contre la

en relation

  • L'originalité du droit constitutionnel
    524 mots | 3 pages
  • légalité fiscale
    2055 mots | 9 pages
  • Les institutions françaises
    1654 mots | 7 pages
  • La R Vision De La Constitution Au Maroc 2 1
    679 mots | 3 pages
  • Les lois du service public sont elles immuables ?
    1918 mots | 8 pages
  • Constit
    659 mots | 3 pages
  • Sujet : la nouvelle-calédonie et les sources du droit.
    2205 mots | 9 pages
  • Qu’est-ce que la loi ?
    276 mots | 2 pages
  • Les bases constitutionnelles du droit administratif
    15440 mots | 62 pages
  • Comparaison etat untaire etat federal
    1521 mots | 7 pages