L’evolution de la delinquance des mineurs

1365 mots 6 pages
Sommaire

La delinquance peut aisment etre compare a une avalange. La source du probleme semble negligeable, mais les consequences s’averent helas toujours catastrophiques.L’evolution de ce fleau dans nos societes s’est faite tellement rapidement que l’on ne s’en ai appercu que lorsqu’il se faisait deja tard. Comment cela a t il ete possible ?

LA DELINQUANCE DES MINEURS : DE L’INSULTE AU MEURTRE

Le titre peut paraitre exagere mais c’est justement sous ce contexte qu’il convient d’etudier la question. Ce vieux proverbe francais est assez clair sur la question : « Qui vole un oeuf, vole un boeuf. ». Biensur considere ce proverbe comme theoreme serait exagere n’empeche qu’il serait de temps en temps prudent de le garder a l’esprit. Quel est le debut de la delinquance ? Avouons le , c’est l’incivilite. Le debut de la delinquance des minuers c’est l’insulte que l’on adresse sans raison apparente au voisin ou au professeur en classe. Si cet acte est pris au serieux et recoit immediatement une reaction adequate, il y a des fortes chances qu’il ne se reproduise plus et que l’auteur de cet acte comprenne qu’il existe des limites qu’il vaudrait mieux ne pas franchir. Helas, nos societes contemporaines ont optes pour le contraire. Qu’entendons nous par delinquance ? C’est un comportement contraire aux normes de la societe.
« La loi interdit certains comportements contraires aux intérêts de la société : ce sont les infractions. Par exemple : les agressions sexuelles, le meurtre, les dégradations, le racket, le vol, les coups et blessures volontaires ou involontaires.... Elles sont classées en 3 catégories selon leur gravité : les contraventions, les délits, les crimes. »
Les crimes sont les « Infractions les plus graves Viols, homicide volontaire, tentative ou complicité de meutre, trafic, production et fabrication de drogue, vol à main armée... »
Sans la categorie des delits on classe les « Infractions moins graves que les crimes vol, tentative ou complicité de

en relation

  • Dissert'
    3801 mots | 16 pages
  • Statistiques délinquance des mineurs
    3473 mots | 14 pages
  • Délinquance juvénile
    6790 mots | 28 pages
  • Délinquance juvénile
    4832 mots | 20 pages
  • Jeun
    707 mots | 3 pages
  • L’évolution de la délinquance juvénile en france
    4809 mots | 20 pages
  • Psychologie mineurs delinquants
    4157 mots | 17 pages
  • Dissert
    4564 mots | 19 pages
  • La délinquance juvénile
    4722 mots | 19 pages
  • Justice des mineurs
    748 mots | 3 pages