L’héritage aux membres de la famille est-il moralement justifié?

1208 mots 5 pages
Selon les théories philosophiques libertarienne de R. Nozick et libérale de J. Rawls, certaines choses sont morales d’autres non, dans ce cas-ci la question est : « l’héritage en termes monétaires aux membres de la famille est-il moralement justifié? » Pour notre part, nous croyons que la passation de biens d’une personne décédée à une autre de son choix n’est pas une pratique sociale morale. Dans ce qui suit, nous appliquerons la première théorie ainsi que la deuxième à la problématique et nous vous ferons part de notre position sur le sujet en répondant aux arguments de la position opposée.
La philosophie rawlsienne se définit comme étant une philosophie libérale égalitaire. Elle prend en compte des principes de justice et de mérite qui détermine ce qui est juste (bon, bien, acceptable, etc.) ou non et met en place l’idée de la position originelle et du voile d’ignorance. Elle tient aussi à déterminer ce qu’est des biens premiers et de les diviser en deux catégories distinctes, les biens premiers naturels et sociaux. Selon le principe de mérite, l’héritage est complètement immoral, puisqu’elle est déterminée par un bien premier naturel, qui est dans ce cas-ci des liens familiaux avec des personnes désirant avoir des héritiers, et selon Rawls seuls les biens premiers sociaux peuvent être déterminés par la société. Donc, dans cette situation, le lien familial est déterminé par le hasard, donc personne ne pourrait mériter un héritage puisque personne ne peut choisir d’être l’enfant (ou simplement d’avoir un lien de parenté) d’une personne pouvant léguer un héritage à une ou plusieurs autres personnes. Dans une situation hypothétique, une personne en position originelle et ayant un voile d’ignorance, appelons-le X, donc X serait complètement impartiale et ne trouverait pas que l’héritage soit une pratique sociale morale dans la société. Pourquoi? Imaginons que nous avons une société avec A qui est héritier et B qui ne le soir pas et nous avons une autre société ou

en relation

  • Rawls
    658 mots | 3 pages
  • Dignité humaine
    1231 mots | 5 pages
  • la dissertation
    1168 mots | 5 pages
  • Politique coloniale
    2458 mots | 10 pages
  • Trav
    5505 mots | 23 pages
  • Droit et justice
    4574 mots | 19 pages
  • La culture
    4224 mots | 17 pages
  • Ecjs: acharnement thérapeutique
    9231 mots | 37 pages
  • Freud, l'avenir d'une illusion
    4659 mots | 19 pages
  • Cour de droit civil
    5518 mots | 23 pages