L’inflation scolaire, les désillusions de la méritocratie

964 mots 4 pages
Ce texte de Marie Duru-Bellat est extrait de L’inflation scolaire, Les désillusions de la méritocratie publié en 2006. Dans cet extrait, l’auteur présente la méritocratie comme trop stricte et comme n’ayant aucun bénéfice social. Pour l’auteur, elle doit être moins sélective et devrait mettre moins de pression sur les enfants car l’émancipation des plus jeunes est entachée au travers de la concurrence constante. Ainsi même si la méritocratie est le moins imparfait des systèmes, elle possède des défauts qu’il faut essayer de combattre. Pour Duru-Bellat la méritocratie est un mythe et la population s’y confond. Ceci explique l’intégration de la méritocratie dés le plus jeune âge.

Cependant la massification engendre la dévalorisation des diplômes. Le phénomène est renforcé par un décalage important entre la formation des jeunes et les compétences requises pour l’occuper. Malgré l’évolution des technologies, les emplois n’ont pas vu les qualifications requises pour les occuper augmenter dans les mêmes proportions que les diplômes des personnes qui postulent.
Avec un tel phénomène, notre société produit de la frustration. Nos sociétés démocratiques se sont en effet construites sur cet idéal méritocratique et d’égalité des chances. La croyance forte était que l’augmentation du niveau des études conduisait à une amélioration de la position sociale par rapport à celle de ses parents. C’est ce que l’on résume souvent par l’image de l’« ascenseur social ». Mais cet ascenseur social ne fonctionne plus. Non seulement parce qu’il ne garantit plus la mobilité sociale du fait que les diplômes sont le reflet des inégalités sociales de départ mais aussi parce qu’à diplôme égal, c’est l’origine sociale qui permet l’accès aux meilleurs postes.
De ce fait nous pouvons nous demander en quoi la méritocratie est-elle devenue obsolète ?

I- Le jeu de l’offre et la demande
1- L’offre
Nous pouvons observer un phénomène d’inflation des diplômes, ou d’inflation scolaire en effet

en relation

  • L'inflation scolaire
    2540 mots | 11 pages
  • Inflation scolaire
    4532 mots | 19 pages
  • Sociologie d l'école
    2865 mots | 12 pages
  • Mobilité sociale
    23877 mots | 96 pages
  • rgthtju
    8573 mots | 35 pages
  • CHAP 9 SES COURS Terminale
    3255 mots | 14 pages
  • L'école des filles
    3884 mots | 16 pages
  • La note de vie scolaire au collège
    3835 mots | 16 pages
  • Sociologie de l'éducation
    12647 mots | 51 pages
  • role de la famille dans la scolirisation
    4998 mots | 20 pages