L’utilisation des groupes d’appartenance comme facilitateur de la réception d’un message d’appel à la peur

Pages: 17 (4095 mots) Publié le: 2 mars 2014
Université PARIS


LICENCE 3eme Année
_______________________________

PROJET TUTORE
de
PSYCHOLOGIE SOCIALE






L’utilisation des groupes d’appartenance comme facilitateur de la réception d’un message d’appel à la peur.





Enseignante : XXXXX



Année Universitaire 2009/2010


Sommaire

I.

1
Sommaire 2
I.Introduction  4
Questionde recherche 4
II . Cadre théorique 5
1- Développement des présupposés 5
a)La peur 5
b)Le groupe 6
2- Etat de la question 6
a)L’appel à la peur et les stratégies persuasives 6
b)Normes et fonctionnement d’un groupe 7
Pression à l’uniformité et rejet des déviants, théorie de Festinger 7
Le groupe comme vecteur de changement des conduites individuelles 8
Discussion de groupe etpolarisation des jugements 8
III . Hypothèses 9
1-Hypothèse générale  9
2-Hypothèses spécifiques  10
IV. Méthodologie 10
1-Dispositif général 10
2-Choix des sujets  10
3-Déroulement de l’expérience  11
4-Variables 11
V. Résultats attendus 12
VI. Discussion projetée 12
VII. Bibliographie 13

I. Introduction 

D’après la fondation AIP (Asian Injury Prevention fondation) le nombre dedécès dus aux accidents de la route avoisinerait les 1,2 millions de personnes chaque année, la majorité étant recensée en Asie du Sud Est. En effet, 95% des véhicules motorisés dans cette région du monde sont des deux roues et le port du casque n’étant, soit pas obligatoire, soit non respecté, le nombre de décès dus aux traumatismes crâniens représente 66% des cas d’accidents de la route. En France,le port du casque est devenu un réflexe pour toutes personnes utilisant un deux roues, ce qui n’est pas encore le cas dans les pays d’Asie. Des associations comme handicap international et l’AIP mettent en place des campagnes de sécurité routières dans le but de sensibiliser les populations sur l’intérêt du port du casque.
Cependant, malgré les campagnes menées ces dernières années, lescomportements n’ont pas encore évolué. Il est ainsi toujours commun de voir, en Asie, des conducteurs de deux roues sans casque. La lenteur de cette évolution est liée à l’absence de prise de conscience de la dangerosité d’un tel comportement. Ainsi, alors qu’en Occident un chauffeur sans casque est considéré comme « inconscient », en Asie il fait partie de la norme.
Il convient donc de se demanderdans quelle mesure, un programme de promotion du port du casque reposant uniquement sur la sensibilisation ou la persuasion, a de réelles chances de fonctionner à long terme, si l’on ne prend pas aussi en compte la question de son intégration dans un ensemble préétabli de normes sociales. L’origine de notre étude va s’appuyer, dans cette optique, sur l’existence d’un lien entre les normessociales et les groupes d’appartenances. Un tel lien a en effet déjà été démontré en psychologie du groupe. C’est cette relation qui sera donc prise en compte, dans le cadre de notre recherche, afin de chercher à aboutir à l’optimisation des campagnes de préventions du port du casque.
Question de recherche
Modifier la cible d’un message d’appel à la peur permet-il d’en améliorer sont efficacité ?Les études menées sur la communication d’appel à la peur se sont majoritairement penchées sur la nature du message lui-même et non sur le public qui le reçoit. Hors s’intéresser à modifier les comportements c’est s’intéresser à ce qui est le fondement de ces derniers. La psychologie des groupes est de ce point de vu très instructive. Elle nous démontre en effet que comportements et groupes sontintrinsèquement liés. Afin d’étoffer les connaissances sur la communication d’appel à la peur il est donc nécessaire de mener des études dans ce sens afin de faire le lien entre, psychologie de la communication et psychologie des groupes.
Notre objectif de recherche sera donc d’étudier comment utiliser la psychologie des groupes pour faire d’un message d’appel à la peur un moyen de communication...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'utilisation de l'appel a la peur
  • Groupe d'appartenance
  • Groupe d'appartenance
  • Avoir un sentiment d'appartenance à un groupe est il nécessairement favorable à un individu ?
  • Intro d'un rapport de stagesalles comme à la maison
  • Les groupes d'appartenance chez les jeunes
  • Les problèmes liés à la mise en conformité avec les décisions des groupes spéciaux et de l’organe d‘appel
  • Pensez-vous que le récit court convienne à la transmission d'un message?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !