L'école des femmes

397 mots 2 pages
Le 26 décembre 1662, Molière crée une grande comédie en cinq actes et en vers, L'École des femmes (8e pièce de Molière qui joue Arnolphe), mettant en cause les idées reçues sur la condition de la femme et le statut du mariage chrétien. C'est un succès immédiat et éclatant, comme il n'en a encore jamais connu et qui le consacre grand auteur, mais une partie de l’opinion l’accuse d’immoralité et d’impiété. La scène du le (« il m’a pris…le…46 ») est trouvée indécente, « rien de plus scandaleux », écrit Conti47, « équivoque la plus grossière dont on ait jamais infecté les oreilles des chrétiens » dira Bossuet48. On lui reproche de parodier un sermon dans les recommandations d’Arnolphe à Agnès et les commandements de Dieu dans les « Maximes du mariage ou les devoirs de la femme mariée, avec son exercice journalier49 ». La querelle de L’École des femmes va durer plus d’un an et faire beaucoup de bruit, sous la forme d’une cabale mondaine et d’une querelle littéraire. Des pièces mettant en cause la moralité de l’auteur et l’attaquant sur sa vie privée sont jouées par la troupe concurrente de l’Hôtel de Bourgogne.
Molière réplique en juin 1663 au Palais-Royal par La Critique de l'école des femmes et en octobre en créant à Versailles L'Impromptu de Versailles, « une comédie des comédiens50 », où se mêlent théâtre et réalité, dans l’improvisation et la parodie. La scène se passe à Versailles. C’est une répétition. Les acteurs de la troupe sont là avec leur propre nom et Molière leur donne ses instructions pour la pièce nouvelle qu’ils doivent jouer devant le roi. Avec un moment d’indignation émue de l’auteur à l’encontre de ses ennemis : « Qu’ils disent tous les maux du monde de mes pièces, j’en suis d’accord. Je leur abandonne de bon cœur mes ouvrages, ma figure, mes gestes, mes paroles, mon ton de voix (on lui reproche d’avoir une difficulté ou un tic de diction, de faire « un hoquet à la fin de chaque vers ») et ma façon de réciter (…) Mais ils doivent me faire la grâce

en relation

  • L'école des femmes
    863 mots | 4 pages
  • L'ėcole des femmes
    5926 mots | 24 pages
  • l'ecole des femmes
    682 mots | 3 pages
  • L'ecole des femmes
    25457 mots | 102 pages
  • l'école des femmes
    3424 mots | 14 pages
  • L'Ecole des Femmes
    1352 mots | 6 pages
  • L'ecole des femmes
    2929 mots | 12 pages
  • L'école des femmes
    789 mots | 4 pages
  • L'ecoles des femmes
    625 mots | 3 pages
  • L'école des femmes
    870 mots | 4 pages