L'école neoclassique

Pages: 84 (20964 mots) Publié le: 13 février 2013
Introduction



Dans la conception néoclassique et à travers le modèle de l’équilibre général et partiel qui sont considérés comme une référence essentielle de la théorie économique contemporaine, la firme comme on le montrera en détail par la suite, est une « firme point » et une  « firme automate » en lui attribuant une approche en terme de boite noire Cela réduisait sa dimensionvéritable à un agent passif ayant des réactions prévisibles qui une fois appliquées ne peuvent changer que de façon mécanique avec le changement des données de l’environnement.

C’est avec cette conception simpliste et vieillotte qu’il fallait rompre pour rendre à l’entreprise sa dimension véritable et de lui donner plus d’importance et plus d’attention. c’est à cet objectif que, tout au longde la décennie 1980, la théorie économique s’est attachée, quelquefois en réactivant et redonnant vie à des hypothèses analytiques fort anciennes, mais qui n’avaient pas connu de suites véritables.

C’est aussi à rendre compte de ces démarches de la théorie économique pour donner à l’entreprise une représentation acceptable, c'est-à-dire qui fut à la fois réaliste et logiquement valide.Ainsi, ce travail à pour but d’exposer les contributions majeures à la nouvelle théorie de la firme. La première partie est consacré à la présentation de ce qui a été jusqu’il y a peu de temps la théorie dominante de la firme. Il s’agit de l’approche par la théorie des coûts de transaction initiée par Coase et développée par Williamson, et dans une deuxième partie on va proposer l’analysede la firme sous l’angle des rapports de propriété, ce sera l’occasion d’aborder les analyses néoclassiques aujourd’hui dominantes : théorie des droits de propriété et théorie de l’agence qui constituent la véritable nouvelle orthodoxie néoclassique en matière de la théorie de la firme. Il reste finalement à montrer dans une 3ème et dernière partie l’intérêt de ces approches économiques àl’organisation.








I. les traits centraux de la firme néoclassique : firme point et firme automate



La théorie néoclassique de l’équilibre économique, partiel et global, se présentant comme la représentation la plus achevée du fonctionnement d’une économie de marché, il est légitime d’attendre que l’analyse de la firme y occupe une place centrale. En fait, il n’en est rien : lesprésupposés du modèle néoclassique conduisent à donner à la firme une place limitée et une conceptualisation fort simple, pour ne pas dire simpliste, même si, comme nous le verrons par la suite, les tentatives de reconstruction d’une théorie néoclassique de la firme n’ont pas manqué.

L’analyse de la firme n’est d’abord qu’une composante de la théorie des prix et de l’allocation desressources. A ce titre il n’y a pas dans le modèle néoclassique de base, de véritable théorie de la firme ayant un objet propre et spécifique. Cela est particulièrement vrai dans la forme dominante du paradigme néoclassique, le modèle Walrasien.

La conceptualisation de la firme y dérive des caractères de ce modèle :

la recherche des conditions de l’équilibre en situation de concurrence etd’information parfaite et pour un état donné des techniques ;

l’hypothèse de rationalité parfaite des agents, sous l’objectif, pour les firmes, de maximisation du profit ;

la prééminence donnée à l’analyse de l’échange sur celle de la production.

L’analyse néo-classique applique aux entreprises une approche en terme de boite noire

Une telle approche estutilisée dans les modèles d’équilibre général et dans la plupart des modèles d’équilibre partiel élaborés par les théoriciens de l’organisation industrielle. Elle considère l’entreprise comme unité dont l’activité essentielle consiste à transformer des flux d’entrées (matières premières, services, etc.) en flux de sorties (produits finis, déchets, etc.), selon une relation technique appelée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • l'école néoclassique
  • L'ecole neoclassique
  • L'école néoclassique
  • Management, l'école néoclassique
  • Les néoclassiques
  • les néoclassiques
  • Les neoclassiques
  • Les néoclassiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !