L'écriture de molière

Pages: 7 (1560 mots) Publié le: 11 mai 2011
« Imago veritatis castigat ridendo mores » c'est en ces termes que Patrick Dandrey exprime la poétique de Molière dans son ouvrage L'Esthétique du Ridicule. Peindre le réel, chatier les moeurs en riant, deux objectifs qu'on souhaite atteindre par le biais d'un seul moyen: la comédie. Dans La Critique de l'école des femmes Molière l'exprime clairement comme exigence de la comédie: «  lorsque vouspeignez les hommes, il faut peindre d'après nature. [...] il y faut plaisanter. »(Sc. 6). Cette exigence va entrainer une dualité dans toute l'histoire de la comédie. Un critique nous dit: Molière aurait donc trouver son inspiration suivant deux sources, inspiration définie par son public, la « fine fleur de la société », c'est à dire, en résumé, un public galant. Ce critique évoque ici plusieursnotions: les sources de Molière, la division en deux qu'il propose, l'importance du public. Quel crédit et quels bémols devons nous accorder à ce critique? Nous nous poserons d'abord la question des sources, et verrons que la division qu'il en fait n'est pas la plus légitime. Nous nous intéresserons ensuite à la poétique même de Molière et observerons comment il emploie ses sources. Enfin, laquestion du public, son importance dans l'écriture du dramaturge, seront analysées.

Le critique propose une dualité des sources qu'il exprime de cette façon: d'un côté la comédie latine antique et la comédie italienne de la Renaissance; de l'autre la farce populaire. Or elle ne me semble pas légitime. La comédie de Molière, mais également la comédie en générale, comme je l'ai dis précédemment, sepropose de relever deux enjeux: peindre le réel et châtier les moeurs par le rire. Il convient ici d'affiner la division proposé par le critique.
Dans les faits, on trouve toujours une prédisposition pour l'un ou l'autre de ces enjeux. Ainsi, dans la comédie latine, on trouve l'incarnation de ces deux courants, en la personne de Térence pour la peinture du réel et en Plaute pour la correctiondes moeurs par le rire. Ainsi dans son Miles Gloriosus Plaute met en scène un soldat fanfaron, Pyrgopolonice, où la peinture du réel se perd au profit du rire, le soldat prétendant avoir brisé la cuisse d'un éléphant d'un seul coup de poing. Térence de son côté, dans la scène d'exposition de L'Heautontimoroumenos, par l'intermédiaire d'un porte-parole exprime son esthétique dramatique :
« donnezmoi la possibilité de jouer une pièce calme, […] pour que je n'aie pas toujours à tenir le rôle, […] d'un esclave courant, d'un vieillard en colère, d'un parasite vorace, […] et cela avec de grands cris et de grands efforts. »
C'est donc en ces termes qu'il faut définir les sources de Molière mais également de toutes les comédies: en Italie la commedia sostenuta tient plus de Térence, alors quela commedia dell'arte se rapproche de Plaute. D'un côté, Ruzzante et ses comédies rurales réalistes, de l'autre les comédiens masqués (mettant ainsi déjà une distance avec le réel) de la commedia dell'arte et leur lazzis visant l'hilarité.
Meme chose en France où la comédie d'intrigue s'oppose à la farce. La farce étant largement inspiré de la commedia dell'arte.
Molière s'inspire donc dedeux sources, mais pas celle définies par ce critique: Molière veut peindre le réel dans la lignée de Térence, de la commedia sostenuta, de la comédie d'intrigue; mais il veut également châtier les moeurs par le rire en héritier de Plaute, de la commedia dell'arte, de la farce. C'est d'ailleurs dans sa capacité à associer ces deux enjeux que se trouve son génie.

Molière a su allier lescontraires. En effet, les deux courants définis précédemment, se sont, d'années en années, radicalisés entrainant au XVIIe siècle une situation proche de la rupture totale: les comédies d'intrigue ne faisaient plus rire, se contentant de distribuer des maximes; la farce devenant de plus en plus caricaturales perdait tout contact avec le réel.
Molière, et c'est là son génie, a su peindre le farcesque...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'écriture
  • L'écriture
  • L'ecriture
  • L'écriture
  • l'ecriture
  • l'ecriture
  • L'écriture
  • L'ecriture

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !