L'épistemologie

Pages: 15 (3554 mots) Publié le: 17 mars 2013
AEGIS le Libellio d’

numéro 1

AEGIS le Libellio d’
Depeyre C., 2005, "Retour sur la théorie des ressources", Le Libellio d'Aegis, n° 1, novembre, pp. 9-14

TIRÉ A PART TIRÉ

Sommaire
1 De l’ennui organisationnel

H. Dumez P. Duguid

2 Untidy or Untractable? G.B. Richardson's view of economics 6 Academy of Management, Honolulu 2005

C. Curchod

9 Retour sur la théorie desressources

C. Depeyre

15 Comment bien structurer un abstract pour Organization Studies ?

R. Maniak

17 Quelques considérations à propos de l’utilitarisme du doctorant

H. Dumez

20 Programme des prochains séminaires AEGIS

Les autres articles de ce numéro & des numéros antérieurs sont téléchargeables à l’adresse : http://crg.polytechnique.fr/v2/aegis.html#libellio

AEGIS le Libelliod’

numéro 1

Retour sur la théorie des ressources

D

epuis 2003, soit vingt ans après la première formulation de la théorie des ressources par Wernerfelt, sont parus un numéro spécial et plusieurs articles consacrés à cette théorie dans le Strategic Management Journal. Si l’on reprend d’ailleurs les cinq dernières années de cette publication, on a le sentiment que la théorie desressources est un des courants dominants de la recherche en stratégie1, voire le courant dominant : plus de quarante articles ont été consacrés à cette approche durant cette période2.

Nous nous proposons de revenir sur l’histoire de cette théorie, depuis les premières formulations en passant par les critiques, les réponses aux critiques, pour en venir à la situation actuelle de ce courant théoriquequi se caractérise par un double mouvement : un ancrage empirique plus fort et un élargissement et un déplacement de l’approche qui passe de la question des ressources proprement dites à celle de l’hétérogénéité concurrentielle.

La formulation de la théorie par Wernerfelt
En 1959 déjà, Penrose, s’intéressant à la diversification des entreprises, avait noté le rôle des ressources propres auxfirmes dans le phénomène. L’idée que les ressources doivent faire l’objet d’une théorie reparaît au début des années 80, en partie en réponse au livre de Michael Porter de 1980. Ce dernier marque en effet l’aboutissement d’une longue tradition : lorsqu’on s’interroge sur la cause de la profitabilité des entreprises, les réponses viennent principalement du secteur, de la position de la firme dans sonsecteur (de son pouvoir de marché notamment) ou des produits qu’elle met sur le marché. Dans son article de 1984, Wernerfelt pose une question centrale : qu’est-ce qui fait qu’une firme est plus performante que d’autres sur longue période ? Et il ne trouve de réponse ni dans le secteur (dans un même secteur, certaines firmes sont durablement plus performantes que d’autres), ni dans la position dela firme sur le marché, ni dans les produits qu’elle développe. Il met finalement en avant un facteur de performance durable qui se trouve au sein même de la firme et a donc recours à la notion de ressource : chaque firme s’efforce de créer et de développer des ressources qui lui assurent un avantage persistant sur ses concurrentes. Cet avantage tient soit aux propriétés des ressources elles-mêmes,soit à la capacité de la firme à acquérir ces ressources en rendant difficile aux concurrentes cette acquisition (Wernerfelt avance la notion de barrière de ressource [resource position barrier] qu’il rapproche et distingue à la fois des traditionnelles barrières à l’entrée). Les fusions et acquisitions peuvent être le moyen d’acquérir des ressources, par paquets, sur un marché qui resteimparfait.

– ii –

AEGIS le Libellio d’

numéro 1

Comment les firmes créent-elles et gèrent-elles leurs ressources propres ? Wernerfelt part d’une matrice qui n’est plus la traditionnelle matrice marchés/produits, mais une matrice ressources/produits : une ressource peut servir au développement et au lancement de plusieurs produits, un même produit peut aussi nécessiter plusieurs ressources...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'épistémologie de karl popper
  • Introduction à l'épistémologie
  • Introduction a l'epistemologie
  • Forme urbaine: une notion exemplaire du point de vue de l’épistémologie des sciences sociales

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !