L'éthique au travail

Pages: 11 (2607 mots) Publié le: 11 juillet 2013
L’éthique au travail ou comment agir au mieux

Aujourd’hui, et plus que jamais, l’on entend parler de toute part de la notion d’éthique, et plus particulièrement appliquée au contexte du travail. Ceci se trouve naturellement justifié dans un contexte de mondialisation accrue, où l’individu lambda vit aux rythmes de la technologie, interconnecté en ligne et déconnecté dans la vie réelle. Ilparaît donc pertinent de définir dans un premier temps ce qu’est l’éthique au sens large, ainsi que son évolution dans le temps, puis d’analyser cette notion d’éthique au travail pour enfin aboutir à certaines préconisations.
Le mot éthique provient du grec « éthos » qui signifie ‘lieu de vie, habitude, mœurs’ et du latin « ethicus », la morale. Cela induit donc que l’éthique serait une sorte deguide de bonnes pratiques à adopter pour soi et pour autrui. Différentes formes d’éthiques existent se distinguant par leur degré de généralité, leur objet ou encore leur fondement culturel. « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerai pas que l’on te fasse », voici un adage que l’on entend depuis notre plus jeune âge et qui s’applique parfaitement à la définition d’éthique. Nous vivons encommunauté, c’est pourquoi il paraît fondamental que nous n’agissions pas de manière égoïste mais au contraire, en gardant toujours ‘l’autre’ en tête, bien que Sartre ait dit « L’enfer, c’est les autres. » Depuis toujours, il existe une controverse autour de la définition du mot, notamment sur la relation entre éthique et morale. En effet, cela a longtemps été débattu par des philosophes comme Spinoza(L’Ethique) ou Constantin Brunner qui prônait que « la morale consiste en un ensemble de règles « relatives » fictivement érigées en Bien et Mal absolus, alors que l'éthique est précisément la morale débarrassée de ses croyances superstitieuses absolutisant le relatif et de ses condamnations moralisatrices utilisées comme une arme contre les Autres. » Les philosophes contemporains tentent tantôt d’avoirune approche kantienne, tantôt une approche spinoziste en définissant la morale comme étant « un ensemble de devoirs (impératifs catégoriques qui commandent de faire Le Bien posé comme valeur absolue, par exemple « tu ne tueras pas ») » et l’éthique comme « la réalisation raisonnable des besoins (tendance naturelle à chercher le bon comme valeur relative - la recherche de son bonheur, qui peut parexemple légitimer certains actes médicaux généralement considérés « immoraux » comme l’euthanasie, l'avortement, le don d'organe, etc.). » Cette discipline philosophique réfléchit avant tout sur les finalités, sur les conditions d’une « vie heureuse » et sur des questions de mœurs. Par conséquent, cela nous amène à une réflexion sur les comportements à adopter en communauté.
Le travail est unlieu où l’on passe le plus claire de son temps, avoisinant les 35 à 40 heures hebdomadaires, d’où la nécessité d’instaurer un climat agréable et de confiance avec ses collaborateurs. Ainsi, il convient de s’approprier certaines valeurs tant personnelles qu’organisationnelles. Il existe le plus souvent dans l’entreprise un département de gestion des ressources humaines qui se dote d’un coded’éthique et de déontologie afin d’éviter certaines situations délicates. En effet, ce dernier se doit bien de refléter la vision et la culture de l’entreprise mais surtout de guider la réalisation des divers projets. L’employé se trouve dans la quasi obligation d’adhérer à ce code ce qui induit bien évidemment une productivité rigoureuse, la confidentialité et le respect de la propriété de l’entreprise(ensemble des pièces documentaires). C’est ici qu’il paraît intéressant d’analyser le point de vue de Max Weber dans la distinction faite entre éthique de conviction et éthique de responsabilité. L’éthique de travail se situerait donc à mi-chemin entre ses deux points de vue puisque l’employé doit non seulement être convaincu par ses choix et ses actions, mais également être doté d’une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La question de l'ethique en psychodynamique du travail
  • Devoir sur l'éthique professionnelle du travail social
  • Travail sur max weber, l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • L'ethique
  • L'ethique
  • L'éthique
  • L'éthique
  • L'ethique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !