L'étranger

Pages: 7 (1565 mots) Publié le: 10 mai 2010
Etude méthodique

I. La révolte de Meursault

Meursault a toujours fait preuve d'impassibilité, là, dès le premier paragraphe, la colère l'a envahit sans qu'il ne sache réellement pourquoi « alors, je ne sais pas pourquoi, il y a quelque chose qui a crevé en moi ». On remarque le champ lexical de la colère qui peint l'atmosphère dans la cellule, citons « je me suis mis à crier à pleinle gosier », « je l'ai insulté », « pris par le collet », « je déversais sur lui tout le fond de mon cour avec des bondissement mêlés de joie et de colère », un peu plus loin nous avons « j'étouffais en criant tout ceci ».
Pis encore, il y a ce manque de respect, cette violence sans pitié pour cet envoyé de dieu qui tente de discuter « il n'était sûr d'être en vie puisqu'il vivait comme unmort » (ligne 11), ici, nous sommes en présence de la pensée athée que nous développerons un peu plus loin.

A partir de la ligne 11, il y a cette réaffirmation de soi dans le fil conducteur de ce long monologue qui marque d'une certaine façon l'apogée du texte. C'est le début d'une remise en question qui sera marquée entre autres par des phrases de types oratoires et des « flash-back ».La colère de Meursault se traduit également par une colère physique, nous citons « moi j'avais l'air d'avoir les mains vides » (l.11 et 12), nous remarquons que c'est une façon tacite de faire allusion au poids de l'aumônier qui importe peu dans un cas d'extrême colère.
Auparavant, Meursault ne prenait pas beaucoup de recul, il ne faisait pas d'allusion à l'avenir, preuve de cettestabilité de pensée, il est retranché de la vie, il sort du corset du temps « sûr de ma vie et de cette mort qui allait venir » (l.14).
A partir de la ligne 17, outre les répétitions du verbe « avoir » à la première personne du singulier de l'imparfait, c'est-à-dire 7 occurrences à chaque début de phrases. Meursault n'écoute que lui, seules ses convictions sont vraies. Il se suffit à lui-même «j'avais eu raison, j'avais encore raison, j'avais toujours raison » (l.18).
La forte révolte de ce condamné à mort confère à sa vie son prix et sa grandeur, elle exalte l'intelligence et l'orgueil de celui-ci.
Il y a une remise en question prédominante avec l'énoncé des actes acquis, des faits et leurs paradoxes, c'est un véritable retour en arrière (l. 17 a 22).

En outre : laraison, la vie, le fait accompli ou du non accompli, soulignent ce constat. Ils sont les thèmes forts.

A la ligne 22, la question oratoire « et après ? » montre le côté ridicule d'une vie vouée dès le départ à la mort.
Nous observons une corrélation entre la mort et la vie qui renvoie à la programmation de la mort dès l'aube de la vie, c'est-à-dire que dès sa naissance, l'homme estun condamné à mort. Dans l'énoncé cette mort programmée est d'ailleurs illustrée par la séquence : « tout le monde était privilégié »; « les autres on les condamnerait un jour. » (l.41).
De la ligne 22 à 44, Meursault découvre le lot de tout homme, il est condamné à mort et cette réflexion est le rejet violent de l'hypothèse religieuse et surtout de celle d'un espoir chimérique.
Onvoit Camus dans Meursault, le personnage fictif a une dimension réelle dans la réflexion religieuse de Camus, il refuse un certain nombre de réponses comme l'hypothèse religieuse qui consiste en l'idée que l'homme ait voulu et guidé par Dieu et que tous les actes ont une conséquence sur la vie éternelle.
Il y a une occurrence au mot « importance » (l.25) et 5 occurrences aux verbes « importer» conjugué à l'imparfait (l.34.35.44.52).
Meursault n'attache plus d'intérêt à ce qui pourrait avoir un caractère important, considérable ; il perd toute illusion avec la vie « je tenais cette vérité autant qu'elle me tenait » (l.16), « comprenait-il donc ce condamné et que du fond de mon avenir. J'étouffais en criant tout ceci » (l.56-58).
De plus, à partir de la ligne 47, il y a...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'étranger
  • L'étranger
  • L'etranger
  • L'étranger
  • L'etranger
  • L'etranger
  • L'étranger
  • l'etranger

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !