L' entrepreneuriat au secours du gouvernement

1321 mots 6 pages
« L’ entrepreneuriat au secours du gouvernement »

Depuis quelques temps, on remarque que la classe politique ivoirienne découvre le bien fondé de l’entrepreneuriat pour l’économie de ce pays. On a pour preuve les différentes interventions du ministre Lobognon qui a mis en place le concept du DJE[1] (Deviens Jeune Entrepreneur)[2]. Il focalise toute son énergie à demander aux jeunes de venir faire financer leur projet par le FNS (Fond National de Solidarité). Nous ne pouvons que nous en réjouir. A cela, il faut ajouter l’appel du Directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique. Ce dernier rappelle aux banques la nécessité de financer la commande publique[3]. Adama Koné lors de son intervention a biaisé cet appel en expliquant aux banquiers qu’ils doivent financer les PME qui travaillent avec le gouvernement afin de répondre au financement e la commande publique. Voici en face un ministre qui demande aux jeunes de créer des entreprises et un directeur général des impôts qui demandent aux banques de s’impliquer dans le financement de la commande publique. Moi, futur jeune entrepreneur, qu’est ce que j’en déduis ? La réponse est évidente : je dois créer une entreprise qui va travailler avec le gouvernement sinon je risque de ne pas avoir un financement bancaire. Certains diront que ce n’est pas grave car il y a le FNS qui pourra me financer. Cela est vrai mais il est surtout vrai que le FNS doit tout simplement venir en complément de financement. Nous en reparlerons.

Face à cela, il est clair et évident qu’il y a un problème de stratégie, de coordination et de communication en les différentes structures qui s’engagent sur le développement d’une classe de jeunes entrepreneurs dynamiques capable d’ impulser une nouvelle dynamique à notre économie .

Les vertus de l’entrepreneuriat

On ne sensibilise pas les populations à l’entrepreneuriat dans le but de mettre en place des structures qui répondront aux appels à projets de du

en relation

  • Stratégies territoriales et urbaines
    10832 mots | 44 pages
  • Singularités et intersubjectivité en entrepreneuriat
    64423 mots | 258 pages
  • Business model et entrepreneuriat social
    34745 mots | 139 pages
  • entrepreneuriat
    145260 mots | 582 pages
  • Croissance éco
    5309 mots | 22 pages
  • Les entreprises sociales
    7414 mots | 30 pages
  • Actualités
    8754 mots | 36 pages
  • Décision de financement au sein des scr
    15687 mots | 63 pages
  • Rapport de stage banque cic - crédit mutuel
    5391 mots | 22 pages
  • Le conflit d'influence entre les taxis et le VTC
    10041 mots | 41 pages