L'action publique

Pages: 39 (9543 mots) Publié le: 23 février 2013
L’action publique
Vincent Dubois



Dans les sociétés occidentales contemporaines, l’État est devenu le cadre dans lequel s’exerce le « fait de domination » (Weber, 1971). La croissance du rôle de l’État dans « l’adoption des règles générales concernant les rapports entre groupes sociaux [et] la légitimation des pratiques en usage » (Lagroye et. al. 2002, p. 502) et avec elle ledéveloppement de l’intervention publique dans de nombreux domaines constituent dès lors des processus socio-historiques décisifs pour la structuration de ces sociétés. Engagés dès la seconde moitié du XIXe siècle, poursuivis dans l’entre-deux-guerres et plus encore dans la période dite des Trente glorieuses, ils ont notamment conduit à transférer la prise en charge de problèmes sociaux du privé vers le public,à renforcer les administrations publiques, et à intensifier leurs relations d’interdépendance avec les différents groupes professionnels et sociaux.

Avec une force et des rythmes qui diffèrent selon les pays et les secteurs, un processus inverse de désengagement des pouvoirs publics ou au moins de redéfinition de leur intervention est en cours depuis grosso modo le milieu des années 1970 — cequ’on désigne communément sous le terme générique du « tournant néo-libéral ». Les faits les plus marquants de l’histoire sociale et politique récente constituent en effet autant de traits caractéristiques d’une involution. Des systèmes publics de socialisation des risques et services publics sont remis en cause. La compression du budget, des effectifs et du périmètre d’action des administrationspubliques s’accompagne d’une tendance à « externaliser » vers des opérateurs privés des fonctions jusque là exercées par des agents publics. C’est globalement l’étendue des responsabilités des pouvoirs publics qui est révisée à la baisse, au nom d’une autolimitation pragmatique (« l’Etat ne peut pas tout faire ») et-ou du principe de responsabilité individuelle (« il ne faut pas tout enattendre »).

Au gouvernement de la société piloté par l’État succéderait une « gouvernance » à laquelle participerait de manière variable un ensemble d’acteurs publics et privés, situés tant aux niveaux local et supranational qu’au plan national. Cela n’équivaut cependant pas mécaniquement à une disparition de l’action publique, ce dont témoigne entre autres la multiplication des réformes ou l’« inflationnormative ». Cela n’empêche pas non plus un rôle important de l’État, maintenu malgré les réformes libérales, renouvelé dans ses fonctions (que l’on pense aux débats sur « l’État régulateur » ou « l’État stratège »), voire renforcé sous ses formes traditionnelles, par exemple répressives lorsqu’il s’agit de sécurité.

D’un processus de rationalisation (identifié par Weber) articulé audéveloppement de l’État, on passerait ainsi à une politique de « rationalisation » (prônée par les réformateurs contemporains) conduisant inversement à en réduire l’importance ou à tout le moins à en redéployer l’action. Dans les deux cas, et quelles que soient par ailleurs les limites des évolutions dans un sens ou dans l’autre, des positions sociales s’établissent ou se défont, des ressources sonttransférées, des systèmes de relations et de représentation se (re)structurent ; en bref des mutations sociales majeures s’opèrent. Que ce soit par sa genèse, son institutionnalisation et son développement ou à l’inverse du fait de sa réduction ou de son démantèlement, l’action publique est bien ainsi au cœur des transformations des sociétés contemporaines, dont elle forme à la fois le résultat et levecteur. C’est la raison pour laquelle son analyse doit être rapportée à ces transformations et peut contribuer de façon décisive à leur compréhension.

On définira en ce sens l’action publique comme l’ensemble des relations, des pratiques et des représentations qui concourent à la production politiquement légitimée de modes de régulation des rapports sociaux. Ces relations, plus ou moins...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'action publique et l'action civile
  • L'action publique et l'action civile
  • L'action publique et l'action civile
  • L'action publique
  • La mise en mouvement de l'action publique
  • Sociologie de l'action publique sportive
  • Pour ou contre la prescription de l'action publique
  • La transparence et l’action publique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !