L'adoption simple et plénière

14388 mots 58 pages
Chaque enfant a le droit de vivre dans une famille où il peut s’épanouir dans un climat d’amour et de compréhension. Etant le refuge de la vie affective et privée, le lien familial engendre des obligations pour les parents envers leurs progénitures, ce qui permet de répondre à l’intérêt supérieur de l’enfant et à son développement en tant qu’être humain innocent, vulnérable et dépendant. (équilibre psychologique et émotionnel, santé, éducation,…)
Or, d’une part nombreux sont les enfants qui n’ont pas eu la chance d’avoir une vie de famille, tels sont généralement le cas des orphelins et des enfants abandonnés affrontant seuls leur vie sans le soutien et l’amour d’une famille, et qui travaillent malgré leur jeune âge , deviennent même des mendiants, des sans-abris et il y en a même ceux qui finissent par voler pour pouvoir survivre. D’autre part, il existe des ménages qui souffrent énormément de ne pas avoir d’enfants et ceux qui veulent en avoir d’autres. Chacun a sa raison…
D’où le rôle important que joue l’adoption en tant qu’institution qui s’est donnée pour but de créer un lien de filiation entre les personnes qui ne sont pas apparentées par le sang en tant que parent et enfant. Il s’agit donc d’une filiation qui repose non pas sur le lien biologique mais sur la volonté.
L'histoire et le droit comparé montrent que les caractéristiques de cette institution sont très variables. La manière de créer ce lien de filiation, sa qualité et ses rapports avec la parenté par le sang changent selon les époques et les lieux. La création du lien d'adoption peut se trouver consacrée par un acte plus ou moins exigeant (jugement, contrat formaliste, décision administrative). Le lien créé peut produire des effets plus ou moins étendus allant de la simple reconnaissance d'une situation de fait, avec ou sans incidence sur le nom, à une intégration parfaite dans la famille adoptive calquée sur la filiation légitime.
Mais quel intérêt de recourir à cette Institution qu’est

en relation

  • L'adoption plénière et l'adoption simple
    2042 mots | 9 pages
  • Exposé sur l'adoptio
    2527 mots | 11 pages
  • L' adoption
    1215 mots | 5 pages
  • L'adoption : la filiation par « greffe affective »
    7004 mots | 29 pages
  • Droit de la famille: adoption
    1578 mots | 7 pages
  • adoption simple et adoption pleniere conditions et procedure 588 nd8ejw
    1139 mots | 5 pages
  • L'adoption
    1457 mots | 6 pages
  • L'adoption
    408 mots | 2 pages
  • adoption
    3881 mots | 16 pages
  • L'adoption
    4391 mots | 18 pages