L'africain

Pages: 5 (1042 mots) Publié le: 6 octobre 2012
J-M-G LE CLEZIO, L’AFRICAIN



Le corps


A huit ans, le narrateur – qui n’est autre que l’auteur lui-même – arrive en Afrique, à Ogoja, à l’ouest du Nigéria où il n’y a pas d’autres Européens que les membres de sa famille.
C’est alors la découverte de la réalité des corps, des sensations, de la liberté après l’enfermement des années de guerre dans l’appartement de la grand-mère à Nice.C’est le jardin, la rivière, la plaine, les orages.
Le père est médecin, seul à exercer dans un rayon de soixante kilomètres. Pour la famille, il n’est pas question de vie mondaine ; pour les enfants, ni école, ni clubs.


Termites, fourmis etc.
La maison est une case de parpaings, couverte de tôle ; elle donne l’impression qu’on y est embarqué comme sur un bateau.
Le père fait régner unediscipline militaire, mais, en son absence, pendant les longues heures du jour, c’est la liberté pour les garçons : courir pieds nus dans les hautes herbes, rêver devant l’immensité de la plaine, même s’acharner contre les termitières pour évacuer sa rage, pour exprimer sa puissance, l’urgence qu’il y a à être libre après l’enfermement dû à la guerre, l’interdiction de jouer.
Mais, cette puissancerencontre une autre puissance, encore plus forte : celle des fourmis.
Les insectes sont partout, cancrelats, scorpions ; source de jeux pour les enfants, de haine pour le père.
La nuit, la maison est une cabine de bateau fermée contre les armées d’insectes en marche.


L’Africain


Le narrateur a huit ans quand il fait connaissance avec son père. C’est un homme usé. Pendant la guerre, ilavait essayé de traverser l’Afrique pour rejoindre sa famille en France, en vain. Il était alors resté coupé du monde.

A la fin de ses études de médecine, il avait demandé une affectation en Guyane pour fuir une société médicale européenne hautaine et méprisante. Resté en Angleterre, il aurait peut-être été différent.
Lors de leur première rencontre, le narrateur trouve que son père est raide,cassant, étrange pour des enfants aucunement habitués à l’autorité et capables de violentes crises de rage pour un caprice.


De Georgetown à Victoria


A trente ans, le père était parti en Guyane, huit ans après la ruine et l’expulsion de sa famille qui vivait jusque là à Maurice.
Il avait étudié la médecine à Southampton, mais était trop pauvre pour ouvrir un cabinet privé.
La seuledouceur de sa vie était sa cousine, devenue ensuite sa femme, avec qui il rêvait de Maurice.
Grâce à des photos prises par son père en Guyane, son fils, le narrateur réussit à retrouver ses traces parmi les Indiens guyanais.
1928. Le père s’était embarqué pour l’Afrique, il avait trente-deux ans. Il y est resté vingt-deux ans, gardant son mode de vie à l’Africaine même après son retour en France,usant des mêmes objets quotidiens rapportés de sa vie en brousse, fonctionnant avec les mêmes habitudes, car incapable d’en changer.
Il était devenu Africain, détestant les colons et leur caractère hautain, détestant de même tout le système colonial.
Dans l’Afrique profonde, il avait sans doute retrouvé des paysages et des impressions de Maurice.
Au Cameroun, il avait vécu les temps heureux deson installation, de son mariage.








Banso


Puis, il s’était enfoncé encore plus loin dans le pays, au bout de la route où un hôpital avait été créé. Il avait dessiné lui-même une carte de la région, se déplaçait à pied sur des dizaines de kilomètres pour donner des soins, cela pendant quinze ans.
A cette époque, lui et sa jeune femme étaient libres et heureux, leur bonheur estvisible sur les photos. Elle accompagnait son mari dans ses tournées. Leur mode de vie était des plus rudimentaires, c’était l’aventure. Ils vivaient pleinement l’énergie de l’Afrique, son humanité.


Ogoja de rage


En 1938, la mère était revenue en France pour accoucher. Le père avait fait un court séjour auprès de sa femme pour la naissance de l’enfant, puis il était reparti juste avant...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'africain
  • L'africain
  • L'africain
  • Lyautey l'africain
  • Leon l'africain
  • Leon l'africain
  • Léon L'africain
  • Leon l'africain

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !