l'afrique et le sous developement

Pages: 6 (1299 mots) Publié le: 13 janvier 2014
La démocratie en Afrique : succès et résistances
Pouvoirs n°129 - avril 2009 - La démocratie en Afrique - p.5-26
Le début des années 1990 marque l’entrée de l’Afrique dans une nouvelle vague de transition démocratique.
Ce processus a abouti à l’adoption, dans presque tous les pays africains, de nouvelles constitutions consacrant une démocratie dont la reconnaissance du pluralisme, del’opposition politique ainsi que la proclamation de droits et libertés sont les traits fondamentaux. Ce renouveau démocratique est également marqué par la construction progressive de l’État de droit et l’organisation d’élections disputées débouchant sur une alternance dans plusieurs pays. Des progrès significatifs ont certes été réalisés par de nombreux pays africains, mais des obstacles subsistent. Desélections mal préparées ou manipulées débouchent sur des violences bloquant le processus démocratique et le dialogue entre les acteurs politiques. Pour se maintenir au pourvoir, certains chefs d’État modifient la Constitution ou instrumentalisent certaines institutions (notamment l’Assemblée parlementaire), remettant ainsi en cause le principe de la séparation des pouvoirs. De même, la persistance desconflits armés et la résurgence des coups d’État dans certains pays minent la transition démocratique.
Quel est le rôle des intellectuels africains dans la démocratie en Afrique ? Une réponse précise à cette question est d’autant plus urgente que la démocratie libère la parole, appelle le débat d’idées, requiert la construction de projets de société et que les nouveaux régimes démocratiquessollicitent de plus en plus les intellectuels, pour penser la démocratie afin d’en déployer toute l’efficience dans le sens de l’émancipation des peuples.

Bien souvent, par le passé, beaucoup d’intellectuels africains s’étaient, par affinité ethnique et pour des raisons pécuniaires, mis au service des dictatures. Nombre d’entre eux se sont fait conseillers des tyrans et ont été les intellectuelsorganiques des régimes despotiques du continent. Et lorsque, comme Laurent Gbagbo, ils eurent à exercer directement le pouvoir, ils installèrent des régimes liberticides et corrompus et se révélèrent pire que les régimes autoritaires et les despotes qu’ils avaient combattus. Historiens, avocats, philosophes et hommes de lettres cédèrent à l’ivresse du pouvoir et à la séduction de l’argent qui lestransforma en prédateurs et en oppresseurs des peuples. Le peuple africain est donc désabusé parce que les intellectuels africains se sont discrédités. Ils ont trahi les idéaux qu’ils étaient censés servir et sont tombés largement dans l’hétéronomie.
Confusion de l’Etat avec la société politique
Aujourd’hui, l’enjeu de l’engagement des intellectuels dans le service de la démocratie est donc deredorer ce blason sali. Contre les intellectuels organiques des dictatures africaines, qui incarnèrent à leur manière la faillite de l’intelligence dans le service de l’oppression sous le mode de « la trahison des clercs », dénoncée naguère par Julien Benda, ils doivent réhabiliter et incarner, en effet, l’autonomie de l’intelligence dans le service de la liberté. L’engagement démocratique del’intellectuel doit se fonder dans l’éthos de la distance critique et de l’autonomie de la pensée qui correspond à l’autonomie du système politique en démocratie, car la démocratie se distingue du régime politique non-démocratique, au sens où en démocratie le système politique est autonome par rapport à l’Etat et à la société civile. En effet, « la démocratie n’est pas un mode d’existence de la sociététoute entière, mais de la société politique » . C’est la société politique dont l’institution centrale est le parlement qui est le lieu de la démocratie, qui se définit par l’autonomie du système politique et par son rôle de médiation entre l’Etat et la société civile. Distinct de ces deux dimensions de la société, le système politique « a pour charge de faire fonctionner la société dans son...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Sous- dévelopement
  • SOUS developement
  • Le tier monde et le sous developement
  • Commentaire de "l'afrique répond à sarkozy" sous la direction de m. gassama
  • Atelier sous
  • le developement
  • l'afrique
  • l'afrique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !