L'altérité, approche philosophique

Pages: 5 (1161 mots) Publié le: 15 novembre 2012
L’Altérité (Approche philosophique)

Altérité : Définition : C’est le fait d’être autre, d’être lié à l’autre.
« L’autre cet inconnu, cet étranger », Autrui un ennemi ? Un alter – Ego ?

Le travail social : C’est la présence de moi & la présence de l’autre. Avec nous comme créateur d’un acte éducatif, à destination de l’autre.

1 ) La solitude est elle possible ?

• Être privé del’autre.
• Elle peut être choisit ou subit.
• L’isolement, (recherche de la solitude ou inversement)

Deux positions extrêmes :
- L’incapacité à être seul
- Le besoin d’être seul

La question ? Être me permet d’aller bien ?
Être confronté à ma solitude réveille en moi mes démons,, mes craintes, mes peurs.

La solitude subit :

La solitude subite peut être créé par la situationsociale, un handicap. La solitude subite créer une souffrance. A titre d’exemple, un SDF vi une vraie souffrance à combattre le froid, la faim (etc.. ) Mais la vraie souffrance n’est elle pas le manque de relation humaine ? Un SDF qui fait la manche dans la rue, est rarement regardé, on prend rarement le temps de s’arrêter pour échanger un moment ! La solitude subite est caractérisée explicitementdans ce genre de situation.
Lorsque qu’on ne regarde pas ces personnes, c’est comme ci le message était clair :

Je te regarde pas >> Tu n’existes pas dans la société!

Aristote : « Un individu totalement isolé serait soit un être dégradé, soit un être sur – humain ».
« L’homme est un animal social »

2) L’homme est il une conscience ?

La conscience c’est la sensation d’être ouvert aumonde et de me savoir.
Ex : le bébé est né au monde mais ne le sait pas, il n’en a pas conscience.
Cogito ero sum : Je pense donc je suis


Le daimon : C’est la petite voix intérieur (Ni bon ni mauvais) Cette « petite voix » tient en éveil la conscience.

Dans la situation ou l’autre est pas exemple une personne handicapé : la question se pose ? A elle une conscience, comment l’évaluerla mesurer ?

On ne peut pas, cependant ce qui est important c’est de croire profondément en l’autre en sa capacité à posséder une conscience. Si dans notre attitude professionnelle, comportement, accompagnement on est profondément convaincu que l’autre existe par sa conscience. Alors on lui renverra quelque chose de positif, et sa conscience qui existe, c’est certain, percevra notre message detravailleur social.

L’homme, dans les cas de déviance psy ou perversion l’homme peut prendre et dénié la conscience de l’autre (récepteur). Dans ce cas il ne considérera pas l’autre comme sujet mais alors comme objet. (Cas extrême).

>>>> Les colonisations ? L’esclavage ? Les indiens ?

Dans le cas de la manipulation, ce processus de dénier toute conscience de la part de l’autre estégalement présent.

L’empathie au cœur du jeu social Serge, Serge Tisseron

Sympathie : Ressentir avec quelqu’un de manière positive, vibrer avec lui de façon positive)
Compassion : Etre en capacité de ressentir sa souffrance pour l’aider.

3) Et l’amour ?

Platon :
• Eros / Inverse / Thanatos
Eros, partie sensuel, sexuel, trivial. L’Eros est le pouvoir & la puissance de reproductionà la différence de thanatos c’est la puissance de destruction.
On subit cet état, on subit la passion.

• Philia : L’amour au sens filial (Attachement, souci de l’autre, l’amitié) pédophilie : à l’époque des grecs, un adulte devait conduire l’enfant à l’âge adulte et s’inscrivait dans une relation filial, d’amour et d’amitié et parfois sexuel.

• Agape : L’amour inconditionnel, l’amour de sonprochain dimension spirituel de l’amour, amour absolu. Complètement détaché de la relation physique ou de la relation à l’autre, palpable. Aujourd’hui l’amour comment on le voit se caractérise par : EROS + PHILIA. Nos représentations sociale et culturelle évoluent en fonction de nos époques.

• Aimer, ça peut être posséder. S’aimer ça peut être aussi « ne faire qu’un ».

• Aimer ça...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation philosophique sur l'altérité
  • La justice et la force, une approche philosophique
  • La justice et la force, une approche philosophique
  • Approche philosophique et sociale de la responsabilité
  • Barbarie selon une approche philosophique
  • L'altérité
  • L'altérité
  • L'altérite

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !