L'amour thème universel (partie 1)

853 mots 4 pages
Les premières manifestations du lyrisme en Occident remontent à la Grèce antique. Le lyrisme a évolué à travers les siècles, tantôt triomphant, tantôt éclipsé par d'autres genres littéraires. Les poèmes consacrés à l'amour occupent donc une place primordiale dans ce grand thème de la littérature qui est la poésie. Cependant, sa principale vocation est-elle de célébrer l'amour ? Attachons nous premièrement à la poésie célébrant l'amour, pour ensuite lui attribuer d'autres fonctions.

L'amour est un thème universel qui est traité de tous. Bon nombre de personne expriment se sentiment par le biais de la poésie. C'est une position très personnel qui peut être exorcisé par l'écrit, et qui par son exaltation, entraine une écriture en prose presque automatique. L'idylle est un ressenti qui prédispose donc à l'expression.
La poésie lyrique est un thème récurrent, quelle que soit l'époque. Il apparaît sous toutes les formes amoureuses : l'amour précieux, la passion inquiète, l'amour heureux... Tous les registres sont empruntés afin de rendre compte des choses, des idées, des humeurs différentes. Ce thème est itératif non seulement avec ses plaisirs, mais aussi avec ses ruptures et ses révolutions. Prenons par exemple les poètes baroques comme Pierre de Marbeuf dans son Sonnet, ou il use d'un lyrisme exacerbé et d'un registre élégiaque pour dire les souffrances de l'amour :

« Si l'eau pouvait éteindre le brasier amoureux, Ton amour qui me brule est si fort douloureux, que j'eusse éteint ton feu de la mer de mes larmes ».

Qui peut mieux que le poète célébrer l'amour ? Le poète est un être plus sensible que les autres, qui peut créer, qui peut ouvrir des portes sur des mondes interdits avec pour exemple Orphée et Eurydice. Le poète est maître d'une sorcellerie évocatrice, c'est un envouteur des mots, un déchiffreur. Par son pouvoir, il rend sensible le lecteur.
La poésie amoureuse est chargée par les rêve : « La vie est un sommeil, l'amour est est le rêve »

en relation

  • Le th me de l amour dans Les Contemplations
    2102 mots | 9 pages
  • commentaire du sonnet VIII
    1344 mots | 6 pages
  • Jacques brel - analyse - ne me quitte pas
    1023 mots | 5 pages
  • Sonnet vii louise labbé
    1357 mots | 6 pages
  • corrige bac 2014 premiere series es et s francais
    2516 mots | 11 pages
  • Louise labé oeuvre
    1828 mots | 8 pages
  • Louise Labe Sonnet Huit
    1639 mots | 7 pages
  • la fuite du temps Alcools
    1805 mots | 8 pages
  • le cid
    4624 mots | 19 pages
  • Sonnet n°2 de louise labé
    527 mots | 3 pages