L'anthropologie dynamique

Pages: 8 (1974 mots) Publié le: 4 décembre 2012
L'anthropologie dynamique

Bibliographie :

Balandier G ;
- Afrique ambiguë, 1957
- Sociologie des Brazzouilles noires, 1955
- Sens et puissance, 1971
- Anthropo-logiques, 1976
Kilani Mondher ;
- Les cultes du cargo mélanésien, 1984

Introduction :

C'est un courant qui apparaît dans les années 1960, et qui est en parallèle avec le structuralisme, il arriveseulement un peu après. A l'origine, c'est un courant français, mais qui traverse toute l'Europe. Un certains nombres d'université Européenne vont travailler sur ce courant appelé «Anthropologie dynamique», notamment l'École Anglaise. C'est un courant issu de l'observation de terrain et qui petit à petit constitue une théorie. Dans les années 1960, les ethnologues remarquent qu'ils ont affaires àun climat international mouvementé, qui connait, d'un point de vue économique, des changements. On a face à soi une lutte de libération des peuples qui pour la plupart réclament leur autonomie/indépendance. Les ethnologues se posent alors des questions, car dans leur étude, ils ne doivent pas seulement observer mais participer aux revendications.

Deux bouleversements :
L'un sur l'approchede terrain
L'autre sur la notion d'objet

→ On prône petit à petit l'observation participante, ce qui remet en cause la distanciation car l'ethnologue doit s'impliquer. Apparition de la notion d'implication. Ce qui bouleverse également la notion d'objectivité. On va finalement reconnaître que l'ethnologue fait partie du terrain qu'il étudie.

→ Jusque dans les années 1960, le terrainétait considéré comme un objet et on l'étudiait comme quelque chose qui était en dehors de notre culture. Mais dans les années 60, les ethnologues réfléchissent et se rendent compte que l'on ne peut pas considérer le terrain comme un objet mais comme un sujet. On ne travaille pas sur quelque chose mais avec quelque chose, le terrain est générateur de sens. ( Rappel : Marcel Mauss en avait eul'intention auparavant. ). Ceci n'indique pas que l'on a plus d'objet d'étude, au contraire, on en considère de nouveaux, notamment dans les domaines économiques et politiques.

Biographie :

Georges Balandier, née en 1920, va très vite s'intéresser à des terrains extra-européens, notamment au continent Africain et à l'Afrique sub-saharienne où il s'en va en 1946 afin de mener à bien son doctorat.Il retrace ce parcours dans Afrique ambiguë, qui est à la fois un journal de terrain et une réflexion anthropologique. Il va travailler avec Alfred Sauvy, et ce sont ces deux hommes qui vont inventer le terme de Tiers-Monde. En 1957, Balandier pense que finalement pour comprendre une société il faut tenir compte des conflits qui traversent ces sociétés ( crises, guerres.. ). En 1960, il crée alorsle CEA ( Centre d'Études Africaines ) dont le centre de réflexion est la notion de dynamisme. Il milite donc pour le rapprochement des deux disciplines que sont l'ethnologie et la sociologie. Il parle alors d'ethno-sociologie. Il se qualifie lui même d'ethno-sociologue. La notion de dynamique est au cœur des processus de colonisation et de décolonisation. Ce qui intéresse Balandier est detravailler sur les sociétés traditionnelles ( colonisées ) et les sociétés modernes ( colonisatrices ) pour en étudier le point de friction.

Balandier va se distinguer de l'anthropologie structurale de Claude Lévi-Strauss car il introduit deux nouvelles notions :
La dynamique
Et ré-introduit la notion d'histoire qui est pour lui fondamentale pour comprendre les conflits.

« La pensée deLévi-Strauss est certes intéressante, mais elle est incomplète car elle ne tient pas compte de la réalité observée et des mouvements existant dans la société. Or ce sont les ruptures dans la continuité des sociétés qu'il faut observer ainsi que les rapports complexes entre traditions et modernité. »

Pour Balandier, ces rapports complexes peuvent s'observer dans trois champs :
Le champ...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'anthropologie
  • L'anthropologie
  • L'anthropologie
  • L’anthropologie
  • La dynamique du
  • Dynamique
  • Dynamique
  • Dynamique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !