L'art baroque

266 mots 2 pages
L’art baroque* valorise le mouvement, la ligne courbe, l’inconstance, la démesure, l’illusion ou le mystère. Il est en tout cela conforme à l’esthétique que préconise la Contre-Réforme catholique, prenant le contre-pied de la Réforme protestante, qui est bien plus austère, en général. Certains critiques voient dans le développement de l’art baroque* le signe de la crise que traverse cette époque. Sortant à peine des guerres de Religion, la France se trouve, en effet, encore soumise aux révoltes nobiliaires, aux heurts et aux incertitudes, que la monarchie absolue tentera d’aplanir. Quoi qu’il en soit, ce style se retrouve dans toute l’Europe, et dans tous les arts (le théâtre de Shakespeare en Angleterre, la sculpture du Bernin en Italie, la peinture du Greco en Espagne, et plus tard, dans une certaine mesure, la musique de Bach en Allemagne).

Le baroque* désigne donc moins un style que des tendances multiples, voire contradictoires. Il ne faut certes pas s’étonner de trouver chez des auteurs réputés classiques des caractères baroques, bien que l’esthétique classique soit une réaction dirigée contre le baroque. Certains commentateurs, très libres, prennent le risque de l’anachronisme, en relevant chez tel auteur, d’une période tout à fait différente, Claudel par exemple, une manière baroque. D’autres, très rigoureux, poussent la finesse jusqu’à distinguer du baroquisme, très assertif et véhément, le maniérisme, selon eux, plus sceptique, plus fluide. En fait, ce n’est que dans le détail de l’analyse des œuvres que les notions s’avèrent, à l’usage, utiles et

en relation

  • L'art Baroque
    808 mots | 4 pages
  • L'art baroque
    614 mots | 3 pages
  • L'art baroque
    282 mots | 2 pages
  • L'art baroque
    819 mots | 4 pages
  • L'art baroque
    1716 mots | 7 pages
  • L'art baroque
    3232 mots | 13 pages
  • L'art baroque
    376 mots | 2 pages
  • L'art baroque
    4223 mots | 17 pages
  • L'art baroque
    461 mots | 2 pages
  • L'art baroque
    979 mots | 4 pages