L'art de la rhétorique et stylistique

Pages: 7 (1733 mots) Publié le: 1 janvier 2012
RHETORIQUE ET STYLISTIQUE, LIVRE

I) L’art de persuader
Aristote dans la Rhétorique (IVème s avant notre ère) note deux types de preuves de persuasion par rhétorique : 
* Techniques
* Extra-techniques
La rhétorique a pour objet le discours persuasif et à recours à des preuves fondées sur les 3 composantes de communication : le message transmis, le locuteur (destinateur) etl’allocutaire (destinataire). Sphère rhétorique : pas démontrer le vrai mais persuader.
a) Les preuves extra-techniques : étrangères à l’art (la technique) de l’orateur.
b) Les preuves techniques : (intrinsèques, artificielles) relèvent de l’art de l’orateur. 3 types de preuves techniques : 
1. La preuve logique : (ou preuve objective)
Concerne le message linguistique. Logos : parole (grecancien). Le locuteur cherche à persuader son allocutaire en formant des arguments : la rhétorique s’en tient à une vision discursive (basé sur le raisonnement) de la vérité CAD ne pas avoir recours à évidence ou violence. L’argumentation définit la preuve logique, pas exclusivement rhétorique. But : un transfert de croyance. L’orateur, à partir de l’adhésion déjà accordé par l’auditoire de certainesassertions (énoncés déclaratifs, affirmatifs, négatifs) : les prémisses, va enchainer ses arguments pour faire passer cette adhésion à la conclusion qu’il défend. Il suppose que son auditoire tient ces prémisses pour vraies.
Toute argumentation peut procéder par induction ou déduction :
* Le raisonnement inductif : du particulier vers le général, tirer par des exemples une ccl.
* Leraisonnement déductif : passer d’une proposition à une autre par des liens logiques. (conjonctions de coordination : or, et…), la déduction rhétorique appelée généralement enthymème ou syllogisme rhétorique après Aristote.
L’enthymème : (ou déduction rhétorique) est différent des autres modes déductifs par la nature des ses prémisses : vraisemblables (et non scientifique, généralement vraies) CARrégularité naturelle ou sociale, non nécessaire basée sur la doxa et donc réfutable, alimentant le débat. Les prémisses peuvent constituer en des signes mais sont réfutables car le rapport est non nécessaire, par contre Aristote voit dans un rapport nécessaire du signe à la cause : tekmèrion. Cf parfois apparente irréfutabilité par le jeu argumentatif. Et par sa concision. Car discours oral etcontinu. Parait donc être un syllogisme incomplet.
La sentence : (ou maxime) par Aristote, est un enthymème condensé. Un énoncé de portée générale dont la justification, l’enthymème sous-jacent, n’est pas formulée. (Les indéfinis à portée générale : quelques, rien, les autres…)

2. La preuve éthique : (ou première preuve subjective)
Concerne le locuteur, son ethos (le caractère, les mœursen Grec): il doit être crédible. Ethos discursif : Par les mœurs oratoires, construites par le discours, qui peuvent ne pas avoir de relation avec le caractère réel de l’orateur. Ethos préalable : l’image de l’orateur avant sa prise de parole. L’image que l’orateur s’en fait est en relation avec l’élaboration de l’ethos discursif.
3. La preuvepathétique : (ou seconde preuve subjective)
Concerne l’allocutaire. L’orateur, voulant être persuasif, doit susciter des émotions chez son allocutaire, le pathos (ce qu’on éprouve). Les preuves éthiques et pathétiques entretiennent une étroite relation car les émotions que manifeste le discours de l’orateur tendent à se transmettre à l’auditoire.
Souvent, elle est marquée par un travail stylistiqueappuyé :
* Du point de vue syntaxique : - recherche de balancements syntaxiques (corrélations comparative en « plus…que », « non seulement …mais») - prédominance des groupements binaires dans l’organisation de la phrase (« par…et par… », « m… et m…).
* Du point de vue sémantique : - importance de l’antithèse (vivant/mort) - termes au sémantisme fort, pouvoir de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La rhétorique est-elle l'art du mensonge?
  • La stylistique
  • la stylistique
  • La stylistique.
  • Stylistique
  • STYLISTIQUE
  • Stylistique
  • Stylistique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !