L'art et le beau

Pages: 5 (1232 mots) Publié le: 10 janvier 2011
L'art et le beau.
 Le jaillissement du Beau dans l'ici et le maintenant d'une oeuvre fait d'elle un lieu, le lieu d'une manifestation comme surprise, comme ce qui ne pouvait être prévu par aucune règle de composition, ce qui ne relève pas d'un concept, ou, si l'on préfère, d'une sorte d'art poétique. Cela pose un problème: comment le beau peut-il se manifester dans une oeuvre dans être pour celainclus dans la définition, le concept dont elle devrait relever?
  Par exemple: Soit une belle table de ferme: je peux tourner et retourner le concept de table, examiner tous ses prédicats, je ne tirerai jamais du concept de table la beauté d'une table: c'est que le concept est général alors que la belle table existe devant moi de manière originale. Si on m'en propose une autre à la place, iln'est pas certain que j'accepte l'échange. Même si la belle table relève du concept table, c'est effectivement une table que je peux utiliser, sa beauté ne peut être déduite de son concept: cette table me paraît exister comme une réalité entièrement neuve: le beau serait-il dans l'écart entre l'essence ou concept et l'existence?
  Pourtant devant l'œuvre belle je porte un jugement: c'est beau. Ceque signifie ce jugement peut nous éclairer sur la relation entre l'art et le beau. Cette relation est elle essentielle, tient-elle à une caractéristique propre à l'un et à l'autre?
  Dire c'est beau c'est reconnaître une présence dans une oeuvre: le jugement affirme, semble-t-il quelque chose de l'œuvre: dans toute affirmation, il y a une relation à l'idée de vérité. En ce sens "Le Beau est lelieu des idées" (Plotin). Le jugement esthétique se présente comme un jugement de connaissance qui déterminerait une intuition sensible par un concept, il se présente comme universel, devant être partagé par tous, et nécessaire, ne pouvant pas de pas être. Pourtant ce n'es pas un jugement de connaissance qui rattacherait une intuition sensible à un concept: ce jugement est sans concept: d'où peut-ildonc tenir ce rapport à la vérité qu'il affirme puisqu'il ne peut se prouver en rattachant l'intuition sensible à un concept?
  Serait-ce une opinion qui traduirait besoin ou désir en connaissance? Le jugement de goût n'est pas une opinion car il exclut le besoin et le désir: en effet besoin et désir se préoccupent avant tout de l'existence de l'objet, de sa position dans la réalité de l'ici etdu maintenant, alors que cette existence importe peu dans une représentation: j'admire la peinture d'un sous-bois de chêne et peu m'importe que je ne puisse pas en obtenir du bois pour me chauffer. Un nu représenté exclut le désir et sa satisfaction. Peu m'importe le modèle représenté, que La Joconde ait été une femme ou le reflet de Vinci
  A la racine du jugement c'est beau il n'y a rien de cequi produit l'opinion: l'opinion est devenir alors que le jugement esthétique s'affirme comme permanence. Cette permanence n'est pas celle du concept dont la règle est immuable, elle ne peut de ce fait avoir pour origine un élément de l'objet déduit de la définition, ni l'ensemble des éléments qui ne sont que les prédications du concept. Cela nous oriente vers l'originalité, la particularité de lareprésentation, en quelque sorte la manière de voir et laisse intact le problème: d'où vient l'universalité du jugement esthétique?
  Il faut donc chercher l'origine du jugement c'est beau dans l'amateur. Le sujet qui porte le jugement s'appuie sur une satisfaction: son admiration est d'ailleurs confirmée par l'admiration d'autres amateurs dans l'espace géographique (voir ceux qui admirent laJoconde au Louvre) comme dans le temps (Homère toujours admiré). Autant dire que la valeur d'une oeuvre d'art s'éprouve et ne se prouve pas. 
  Le jugement c'est beau est un jugement esthétique (en rapport avec ce que je vois, ce qu' j'entends), fondé sur un sentiment de satisfaction qui prétend à l'universel, qui me détache de moi-même pour m'attacher à l'humanité comme ensemble des êtres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'art et le beau
  • L'art et le beau
  • l'art et le beau
  • L'art pour l'art est-il beau, mais l'art pour le progrès est-il plus beau encore ?
  • L'art pour l'art est-il beau, mais l'art pour le progrès est-il plus beau encore ?
  • Dissert l'art beau
  • Qu'est ce que l'art sans le beau ?
  • Le Beau est-il la fin de l'art ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !