L'art

986 mots 4 pages
Néanmoins, tous les penseurs ne jugent pas l’art aussi sévèrement : certains le considèrent comme bénéfique à l’homme, d’autre comme une richesse pour la société.

Ainsi, à l’inverse de Platon, Aristote considère l’art comme un élément positif : il est tout d’abord inhérent à l’homme, et tend à être un moyen d’apprentissage. L’art est en quelque sorte le pourvoyeur d’un plaisir double : il est l’assouvissement de notre nature (qui tend à créer l’art pour transformer la nature en culture) et par sa représentation, tend à venir combler les manques dans le réel.

« Imiter est en effet, dès leur enfance, une tendance naturelle aux hommes. Ils se différencient des animaux en ce qu’ils sont des êtres fort enclin à imiter et qu’il commencent à apprendre à travers l’imitation, comme la tendance commune à tous de prendre plaisir aux représentations ; la preuve en est dans les faits : nous prenons du plaisir à contempler les images les plus exactes des choses dont la vue nous est pénible dans la réalité (…) leur contemplation est apporte un enseignement et permet de se rendre compte de ce qu’est chaque choses. »

L’art est donc naturel, et vient nous apporter par ce qu’il représente, une meilleure connaissance du monde. Hegel, dans « cours d’esthétique I », y verra le moyen de « purifier » le quotidien, obstrué par la raison et le pratique ; l’art est en quelque sorte le moyen de revenir à la réalité première de l’idée, nue, sans tous les affres de la nécessité, comme une réalité plus haute.

Il est la manifestation de l’essence, du concept, ce qui est, car l’artiste exprime par le biais de l’art, des émotions, des pensées : bien qu’étant une réalité matérielle (il y a une peinture réelle, ou n’importe quel support), l’œuvre transcende la simple réalité matérielle ; il s’agit d’une pièce spirituelle car d’elle émane, non pas la simple répétition d’un quotidien monotone mais bien la une purification des idées de ce dernier.

De manière plus proche du sujet (les

en relation

  • L'art pour l'art
    1559 mots | 7 pages
  • l'art pour l'art
    1159 mots | 5 pages
  • L'art pour l'art
    463 mots | 2 pages
  • L'art pour l'art
    626 mots | 3 pages
  • L'art pour l'art
    269 mots | 2 pages
  • L'art pour l'art
    2002 mots | 9 pages
  • L'art
    14526 mots | 59 pages
  • L'art
    6027 mots | 25 pages
  • L'art
    1249 mots | 5 pages
  • L'art
    347 mots | 2 pages