L'automobile

Pages: 5 (1112 mots) Publié le: 10 septembre 2013
Académie GUADELOUPE Lp Louis Delgrès



Nanette
Vegas
Classe : 1ère OBAV


Définition du thème ……… P2

Histoire des chaussures………. P3

Planche Tendances………… P4

Justification de mon choix ………..P5

Conclusion …………. P6

Définition du thème
LES CHAUSSURES
HISTOIRE
Les chaussures constituent un élément d'habillement dont le rôle est de protéger les pieds. Le terme chaussure dérive du verbe chausser, issu du latin calceare « mettre des souliers ». La plus vieille chaussure du monde a 5 500 ans et aété découverte dans une grotteazerbaïdjannaise. Une chaussure se compose principalement du semelage, partie inférieure qui protège la plante des pieds, plus ou moins relevée à l'arrière par le talon et de la tige, partie supérieure qui enveloppe le pied et qui comprend essentiellement l'empeigne (partie avant de la tige d'une chaussure, du cou-de-pied à la pointe, appelée aussi claque), les quartiers(deux pièces formant l'arrière de la tige) et la languette. Lorsque la tige recouvre la jambe (et maintient la cheville), on parle de bottes. Dans le cas contraire, on parle de soulier. La forme des chaussures peut varier à l'infini, notamment en fonction de la mode. La matière la plus couramment utilisée pour fabriquer les chaussures est le cuir. L'artisan spécialiste de la réparation deschaussures est le cordonnier, métier qui a fortement décliné dans les pays occidentaux.
La « première » chaussure date du quatrième millénaire avant Jésus-Christ et a été découverte en Arménie. Il s'agit d'une pièce de cuir cousue pour recouvrir un avant pied comme un mocassin1,2. Ötzi, un ou deux siècles plus tard, était équipé de mocassins.
Les chaussures ont évolué tout au long de l'histoire ducostume.
Au xve siècle, les chaussures à la poulaine sont longues et effilées. Elles étaient conçues pour adhérer le plus près possible des orteils. Ce modèle a ainsi donné naissance aux chaussures à l'orteil qui épousait parfaitement la forme des orteils. Au xvie siècle, les souliers à pied d'ours ou bec de canard sont en vogue. Ce sont des souliers très ouverts à large bout carré dont le boutpouvait atteindre 15 cm de large. Ils se fixent sur le cou-de-pied avec une lanière. Au xixe siècle, les protège-chaussures s'enfilent sur la chaussure pour la protéger des saletés de la rue.
Histoire des chaussures de L’Antiquité à nos jours

De tous temps, les chaussures ont été un moyen d’afficher son statut social et ont reflété l’évolution des mœurs et des modes. Nous vous proposons deretracer l’histoire des chaussures et leurs principales évolutions au fil des siècles.

L’histoire des chaussures remonte à la plus haute Antiquité. 

Dans l’Egypte ancienne, les chaussures étaient des sandales qui se déclinaient en différents matériaux. Elles étaient fabriquée en cuir, en paille tressée, avec des lanières de feuilles de palmier ou de papyrus, voire en or pour les pharaons. A Rome, la sandale était un signe distinctif qui différenciait les hommes libres des esclaves puisque ces derniers n’avaient pas le droit d’en porter. 
Annonces Google

A partir du Moyen Age, l’histoire des chaussures, de même que celle du costume, devient non seulement une affaire de statut social mais aussi de mode. 

Au XIIIe siècle, la forme des souliers évolue avec la mode deschaussures à bouts longs et pointus : les poulaines. Ces chaussures de forme allongée étaient dotées d’une extrémité pointue, généralement relevée, pouvant mesurer jusqu'à 50 cm. 
Le bout des chaussures était alors rembourré avec de la mousse ou du chanvre pour rendre la pointe rigide. 

A noter : plus le rang social d’une personne était élevé, plus la pointe de sa chaussure était longue. Pour les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'automobile
  • L'automobile
  • L'automobile
  • L'automobile
  • L'automobile
  • L'automobile
  • L'automobile
  • Le marché de l'automobile

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !