L'avare

Pages: 30 (7319 mots) Publié le: 26 mars 2012
L'AVARE
Comédie de MOLIÈRE Représentée pour la première fois à Paris, sur le Théâtre du Palais-Royal, le 9e du mois de septembre 1668, par la Troupe du Roi.
1

Cette comédie en cinq actes et en prose, créée au Palais-Royal le 9 septembre 1668, connaît deux séries de représentations dans sa nouveauté : neuf jusqu'au 7 octobre, douze entre le 14 décembre et le 22 janvier suivants. La recettemoyenne par représentation est d'un peu plus de 500 livres, ce qui indique un succès médiocre, moindre que celui d'Amphitryon, mais comparable à celui de George Dandin. Rapidement, L'Avare alterne à l'affiche avec d'autres pièces, comme Amphitryon ou Le Médecin malgré lui, puis un coup fatal lui est porté*, si l'on peut dire, par l'autorisation enfin accordée à la troupe, au terme de la fameuse «affaire du Tartuffe » de représenter cette pièce, le 5 février 1669. C'est donc un demi-échec que nous avons du mal à nous expliquer: peut-être l'emploi de la prose y est-il pour quelque chose ? On peut l'imaginer quand on sait l'attachement du public du XVIIe siècle à l'alexandrin, et qu'on se fie à ce qu'en dit Grimarest: « À peine fut-il représenté sept fois. La prose dérouta ce public. «Comment, disait M. le Duc de X., Molière est-il fou et nous prend-il pour des benêts de nous faire essuyer cinq actes en prose ? A-t-on jamais vu plus d'extravagance ? Le moyen d'être diverti par de la prose! »

NOTE D’INTENTION DU METTEUR EN SCENE Certes l’avarice est un trait de caractère, dont la pièce de Molière fait avec « maestria » l’apologie sans scrupule, et l’œuvre n’est pas là pour nousdire ni pourquoi ni comment Harpagon est devenu avare. Et pourtant, c’est sur ces sortes de questions que le génie de Molière s’exprime parfois à son insu. Son talent ne se résume pas au style de l’écriture parfois hasardeux, mais dans l’extraordinaire acuité qu’il a à transcrire, au moyen de la dramaturgie, les comportements humains et leurs mécanismes ravageurs. C’est un « fondu » de la situationthéâtrale : personne mieux que lui n’a su traduire les rapports entre les personnes, avec autant d’efficacité et de cruauté. Si l’on fouille l’œuvre avec pugnacité, on découvre toujours des motivations sous le texte qui justifie les attitudes caricaturales des protagonistes. Et dans le cas de « l’Avare », tous les rôles de la pièce cherchent à lui dérober quelque chose, et plus l’ambitionégocentrique de chacun est forte, plus le personnage central devient le contraste de cette toile de fond colorée de médiocrité. Alors le
2

premier des vices d’Harpagon nous apparaît avec grossièreté au dépend des finesses de caractère qui font la complexité de cet amoureux fragile aux accents pathétiques. Ce sont ces interprétations contradictoires qui donnent le relief aux héros de Molière, et c’estla façon la plus sûre de les préserver à travers les siècles comme des êtres bien vivants qui hantent à jamais les mémoires des spectateurs.

MOLIERE EN 1668 En 1668, Molière a quarante-six ans. Il va mourir cinq ans plus tard. C’est alors un dramaturge, un acteur et un directeur de troupe au faîte de son art. Il a connu le succès et jouit depuis dix ans de la protection du roi. Quatre ans plustôt, Louis XIV lui-même a accordé à Molière une pension, il est devenu le parrain d’un de ses fils. En 1665, le monarque distingue officiellement l’auteur comique et le comédien en lui décernant le titre de directeur de la « troupe du roi ». Cependant cette réussite est compromise, elle apparaît indécise. Molière vient de connaître de graves difficultés. Depuis quatre longues années, il se batcontre le parti dévot pour que son Tartuffe puisse continuer à être représenté, ce qui arrive l’année suivante, en 1669. Molière, vivement attaqué par ses ennemis, jusque dans sa vie privée à l’occasion d’une autre affaire, la fameuse querelle de l’École des femmes, est si atteint par les insinuations fielleuses que sa troupe, en 1667, a cessé de jouer pendant quelques semaines. En 1668, Molière...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'avare
  • L'avare
  • l'avare
  • l'avare
  • L'avare
  • L'avare
  • L'avare
  • L'avare

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !