L'effleurage

Pages: 5 (1021 mots) Publié le: 28 novembre 2012
OBSERVATION PARTICIPANTE

L'EFFLEURAGE :
L’AMP doit pouvoir déceler et signaler les symptômes permettant de savoir dans quel état général se trouve la personne en situation d’handicap à savoir : état général satisfaisant ou non satisfaisant (fièvre, toux, diarrhée, constipation, somnolence, tristesse, retrait, agitation escarre…) L'AMP se doit d'être vigilante car c'est grâce à saconnaissance des résidents au quotidien que l'équipe pluridisciplinaire pourra diagnostiquer rapidement les différents maux. La capacité à faire de bonnes transmissions claires et efficaces est également primordiale. L’AMP a une fonction d'accompagnement du bien être psychique de la personne en situation de dépendance. Ce bien être est avant tout un sentiment éprouvé se sentant bien traité et en sécurité.Ces deux versants du bien être sont eux-mêmes le résultat de tous les gestes, attitudes et propos qui, lorsqu'ils adviennent au bon moment, réconfortent, encouragent, stimulent et poussent à vivre.
L'effleurage consiste à masser sans appuyer sur la peau. Son objectif est de : favoriser la micro vascularisation cutanée (circulation du sang dans les très fins vaisseaux sanguins de la peau).
Ilpermet l'observation des points d'appuis.
Il est pratiqué sur les zones à risques pour le résident concerné (talons, épaule, sacrum le plus souvent).
L'effleurage est indiqué pour les résidents alités, assis avec appuis prolongés, ou des résidents présentant une diminution de la vascularisation, de la mobilité ou de la sensibilité.

OBSERVATION PARTICIPANTE :
Mme V. est une résidente de quarantetrois ans, célibataire sans enfants. Elle était écrivain. Mme V.est accompagnée par l’hospitalisation à domicile qui intervient pour la pose d’alimentation et la surveillance de son diabète. Cette personne est sous curatelle.

Mme V. a une maladie rare de type myopathie, L'ataxie de Friedreich qui évolue rapidement. Elle avait un frère jumeau décédé, il y a dix huit ans de cette même maladie.Mme V. est venue au foyer d’accueil médicalisé car elle avait un syndrome de glissement. Elle est accueillie pour améliorer son état général, pour rompre l’isolement lié à son hospitalisation prolongé et lui permettre de se divertir. Son projet est de reprendre des habitudes de la vie courante, se sociabiliser (travail à faire progressivement en douceur).Elle a une orientation en Maison d’ Accueilspécialisé à l’issue de son séjour temporaire.

Au niveau moteur elle a un fauteuil manuel, une kinésithérapie des quatre membres. Au niveau cognitif : elle ne parle que très peu et à voix basse (fatigabilité vocale). Son comportement est fermé. Elle est opposée aux soins de façon passive. Elle se laisse aller, elle est athymique (absence de manifestations affectives extérieures). En deuxmille onze Mme V. avait des propos délirants, des hallucinations. L’origine en était probablement une déshydratation (les auxiliaires de vie ne se rendaient plus régulièrement au domicile de la patiente).Elle a une incontinence fécale et urinaire de se fait à des protections. Au niveau hygiène cette personne est grabataire donc nous lui faisons sa toilette entièrement. Pour l’alimentation elle estnourrie par nutripompe.

Ce matin, mes collègues AMP me demandent si je peux effleurer Mme V. au niveau de ses bras, de ses coudes et de ses mains, puis de terminer par un effleurage du visage. Je suis attentive à l'environnement qui doit suggérer le calme. J’installe Mme V. dans la pièce de relaxation. Je prépare mon huile pour l’effleurement et sa crème pour le visage. J’explique à Mme V. ce queje vais lui faire : « je vais vous effleurer les épaules, les bras et les mains et je terminerai par votre visage avec une crème. » Je lui demande son accord. Elle fuit mon regard.

Je commence, tout en lui parlant. Je lui demande si je lui fais mal ou si au contraire elle apprécie. Elle ne me regarde toujours pas. Je continue doucement, tout en verbalisant ce que je lui fais : « je vous...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !