L'encyclopédie de diderot et d'alembert

Pages: 5 (1110 mots) Publié le: 9 avril 2011
L’encyclopédie de Diderot et d’Alembert

I- L’aventure éditoriale

À l’origine, l’Encyclopédie ne devait être que la traduction en français de la Cyclopédia d’Ephraïm Chambers(1728). La France ne possédait alors aucun ouvrage de ce genre, les métiers et les arts mécaniiques étant tenus pour mineurs. La traduction avait été commandée par l’éditeur parisien André Le Breton en 1743 à John Mills,un Anglais qui vivait en France. Le Breton engagea l’abbé Gua de Malves qui recruta, entre autres, le jeune Étienne Bonnot de Condillac, Jean le Rond d'Alembert et Denis Diderot. Au bout de treize mois, en août 1747, Malves fut renvoyé en raison de ses méthodes trop rigides et Le Breton prit comme nouveaux rédacteurs en chef Diderot et d’Alembert qui, le 16 octobre 1747 furent officiellementplacés à la tête d’un projet de rédaction d’une encyclopédie originale. Diderot devait garder cette charge pendant les 25 années suivantes et voir l’Encyclopédie achevée. Pour mener à bien leur projet, Diderot et D’Alembert, s’entourent d’une société de gens de lettres, visitent les ateliers, s’occupent de l’édition et d’une partie de la commercialisation. Le premier volume paraît en 1751 et contientle Discours préliminaire rédigé par D’Alembert.
En février 1752, les jésuites se servent de l'affaire de la thèse de l'abbé de Prades pour faire pression sur le conseil d’état et obtenir la condamnation et l'interruption de la publication de l'Encyclopédie. Ils obtiennent gain de cause : le Conseil d'état interdit de vendre, d’acheter ou de détenir les deux premiers volumes parus. C'est grâce àl'appui de Malherbes, directeur de la librairie, chargé de la censure, mais défenseur du projet encyclopédique que la publication peut reprendre en novembre 1753. Mais les ennuis laissent des traces : D’Alembert, prudent, décide de ne plus se consacrer qu’aux parties mathématiques Jusqu'en 1759, la publication des volumes 3 à 7 se poursuit. Mais les opposants fulminent. Après la tentatived’assassinat de Robert François Damiens contre Louis XV (en 1757), le parti dévot saisit l’occasion de signaler le laxisme de la censure et démontre que le but de l’Encyclopédie est d’ébranler le gouvernement et la religion. Le 8 mars 1759, à la suite des remous causés par la parution de De l’esprit de Claude-Adrien Helvétius, le privilège de l’Encyclopédie est révoqué. Le pape Clément XIII condamneégalement l’ouvrage. D’Alembert abandonne définitivement le projet. Dès septembre 1759, Malesherbes permet de contourner la suppression du privilège en obtenant la permission de publier des volumes de planches. Ils paraîtront à partir de 1762. La rédaction et la publication du texte se poursuivront, quant à elles, clandestinement. En 1762, le vent politique change : l’expulsion des Jésuites sur un arrêtdu Parlement fait souffler un vent de liberté. En 1764, Diderot découvre la censure exercée par Le Breton lui-même sur les textes de l’Encyclopédie. En 1765, Diderot achève l'édition du texte, avec une certaine amertume. Les volumes 8 à 17 paraissent, sans privilège et sous une adresse étrangère. En 1765, Diderot achève le travail de rédaction.

II- L’esprit encyclopédique

En ce siècle desLumières, l’évolution de la pensée est liée à l’évolution des mœurs. Les récits de voyages comme celui de Bougainville, ou des comtes comme Candide de voltaire par exemple incitent à la comparaison entre les différentes civilisations. De nouvelles valeurs s’imposent : la nature qui détermine le devenir de l’homme, le bonheur terrestre qui devient un but, le progrès par lequel chaque époques’efforce de mieux réaliser le bonheur collectif. Le nouvel esprit philosophique qui se constitue est basé sur l’amour de la science, la tolérance et le bonheur immatériel. Il s’oppose à toutes les contraintes de la monarchie absolue ou de la religion. L’essentiel est alors d’être utile à la collectivité en diffusant une pensée concrète où l’application pratique l’emporte sur la théorie, et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'encyclopédie de diderot et d'alembert
  • L’encyclopédie de diderot et d’alembert
  • L'encyclopédie de Diderot et de D'Alembert
  • "Les réfugiés" de l'encyclopédie de diderot et d'alembert
  • L'encyclopédie de diderot
  • L'encyclopédie, diderot
  • L'encyclopedie de diderot
  • L'encyclopédie de diderot

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !